Comment prendre soin de vos pédales d’effets ?

Il y a quelque temps nous avions décrit comment entretenir votre ampli pour éviter de le voir cracher des volutes de fumée nauséabonde pendant votre solo endiablé. Les mêmes principes s’appliquent à vos pédales d’effets. Une pédale d’effet n’est pas indestructible même si certaines, comme la Big Muff Sovtek bâtie comme un char soviétique, peuvent effectivement sembler l’être.

Il existe de nombreuses raisons qui poussent les guitaristes à prendre soin de leur matériel, éviter la panne qui donne des sueurs froides en plein concert, ne pas passer sa vie chez le réparateur et finir avec des frais de réparations qui dépassent le prix initial de l’appareil ou encore réfléchir au futur. De nombreuses pédales d’effets prennent parfois de la valeur de façon inattendue, leur prix peut alors doubler, voir tripler et atteindre des sommets parfois à peine croyables, pensez donc à prendre soin de vos pédales d’effets.

Le transport

Le transport des instruments et des pédales est souvent un moment critique, la plupart des pannes et des dommages sont souvent liés aux voyages. C’est souvent un potentiomètre qui suite à un choc reçu va rompre au niveau de son axe ou parfois même le footswitch lui-même. Difficile parfois, voir même impossible de changer soi-même la pièce défectueuse et c’est le passage par la case réparateur obligatoire.

Pour protéger vos effets et éviter qu’ils ne reçoivent de chocs l’investissement le plus important reste celui d’un pedalboard. Vos effets seront solidement fixés et ne risquent pas de recevoir de choc, vous pouvez même installer à l’avance tous les câbles dont vous avez besoin et intégrer l’alimentation directement à l’ensemble.

Lorsque le nombre d’effets ne justifie pas d’investir dans un pedalboard une bonne pratique peut consister à trouver une petite mallette ou à défaut un sac dans lequel vous pouvez ajouter une boite qui évitera les chocs directs sur vos pédales. Vous avez des vieilles chaussettes trouées (et propres) ? Vous pouvez vous en servir comme housse de fortune, mais n’oubliez pas, il faut protéger votre matériel des chocs donc utiliser un rangement rigide.

  • Utilisez des protections rigides pour le transport
  • Luttez contre les chocs

Les potentiomètres

C’est le talon d’Achille de nos pédales d’effets, ils sont souvent saillants et ce sont eux qui reçoivent les chocs, les liquides et autre poussières en premier.

Il arrive parfois que ceux-ci « craquent » : un grand classique. Ce bruit très désagréable peut être lié à la présence de poussière dans le potentiomètre en lui-même ou parfois d’une piste usée. Si votre pédale est récente, oubliez cette seconde hypothèse qui ne se trouve que rarement sur des pédales vintages.

Dans tous les cas, exposez le moins possible vos effets à la poussière lorsqu’ils sont stockés. Vous pouvez essayer de supprimer les craquements en utilisant une bombe d’air comprimé que l’on trouve facilement en magasin d’informatique, ouvrez votre pédale d’effet et soufflez de l’air dans le potentiomètre (si celui-ci est accessible).

N’utilisez jamais de « bombe contact » ou autre WD-40, vous risquez de détruire le potentiomètre. Il existe des produits fabriqués uniquement pour ce rôle, mais avant toute chose, il faut retirer la poussière. Vous passez souvent la serpillière sur la poussière ?

  • Retirez la poussière régulièrement
  • N’utilisez que de l’air comprimée pour le nettoyage en profondeur

Le footswitch

Tout comme les potentiomètres cette pièce est avant tout mécanique et risque de lâcher si vous sautez à pieds joint dessus. Sa durée de vie n’est pas infinie et même calculée par le constructeur de la pièce, ne vous étonnez pas si vous devez le changer un jour sur votre fuzz fabriquée en 1969.

Les mêmes conseils applicables aux potentiomètres le sont également ici, pas de bombe contact, pas de WD-40 mais un petit coup de chiffon de temps en temps pour éviter l’accumulation de poussière autour de l’axe.

  • Ne sautez pas dessus à pieds joints
  • Luttez contre l'accumulation de poussière

Les prises jack

Souvent au nombre de deux : une entrée et une sortie, ces prises sont la plupart du temps robuste, n’hésitez pas à utiliser des jacks coudés pour éviter de perdre trop de place sur les pedalboards.

N’hésitez-pas à souffler un petit coup dedans de temps en temps, la poussière peut facilement trouver un chemin via ces ouvertures. Si vous brisez un jack dedans, pas de panique il est souvent très simple de l’extraire avec un peu de patience. Ouvrez votre pédale pour avoir un accès plus pratique à la prise en elle-même.

L’alimentation

À pile

C’est pourtant écrit en gros sur tous les manuels ainsi que sur tous les appareils électroniques du commerce : ne laissez pas vos piles dans des appareils qui seront stockés plusieurs mois sans être utilisés.

Une pile fonctionne grâce à une réaction chimique, avec le temps la pile peut s’endommager et vomir un liquide corrosif qui peut tout simplement détruire votre pédale de l’intérieur. Pour savoir si votre pile est encore « bonne » le mieux est de se fier à votre oreille et à votre connaissance du son de votre effet, sinon la seule autre solution est d’acheter un petit contrôleur électronique qui vous rendra bien des services !

  • Surveillez l’état physique de votre pile
  • Changez de pile régulièrement

Avec transformateur d’alimentation

C’est la seconde cause de panne des pédales d’effets. Si vous branchez une alimentation 40 volts dans votre effet qui n’en a besoin que de 9 pour fonctionner vous risquez d’être déçu. Dans le meilleur des cas une protection interne fera office de fusible, dans le pire : direction le réparateur.

Ne nous étalons pas sur les principes physiques obscurs, ici trois paramètres principaux doivent être pris en compte :

La tension, c’est le nombre de volts qu’il faut à votre effet pour fonctionner, en général 9, 12 ou 18 volts. Respectez toujours la tension indiquée au risque d’endommager votre pédale.

Le courant, c’est la « puissance » nécessaire à votre pédale pour fonctionner, elle est souvent indiquée en milliampère (mA), 100mA = 0,1A (ampère) et 2 000 mA = 2A. Si vous alimentez votre pédale qui demande 9V 600mA avec un transformateur 9V 100mA, le transformateur risque de chauffer (vous lui en demandez trop) et votre effet risque de ne même pas fonctionner.

La polarité, c’est le + et le - indiqué par un petit symbole présent sur votre pédale, il indique si c’est l’extérieur de la prise d’alimentation qui est le + ou le - (le pôle positif ou négatif). Respectez toujours la polarité, votre pédale pourrait être endommagée par une telle erreur, votre transformateur lui aussi.

Il existe un dernier paramètre plutôt rare, certaines pédales d’effets utilisent une alimentation alternative, une pile délivre une tension continue. L’alimentation alternative est rare, elle est représentée par les lettres AC ou par un petit symbole en forme de vague. Conformez-vous aux recommandations du constructeur dans tous les cas et en cas de doute, renseignez-vous pour éviter tout catastrophe.

Pour résumer

  • protégez vos pédales d’effets des chocs extérieurs
  • n’utilisez pas n’importe quel produit chimique pour nettoyer les parties électroniques
  • surveillez l’état de votre pile
  • suivez à la lettre les indications du constructeur si vous utilisez un transfo d’alimentation
  • en cas de grosse panne, n’hésitez-pas à demander son avis à un réparateur


comments powered by Disqus