Retrouvez le son de Téléphone avec des pédales incontournables

Nous tenons à remercier les magasins Hurricane Music et Michenaud
pour leur aide et le prêt des guitares et d'effets utilisées pour réaliser cette vidéo.

1977, cette année-là sort un album produit par Mike Thorne et enregistré à Londres par un groupe français qui va l’écouler à plus de trente mille exemplaires en quelques mois. Un an plus tard, il est même disque d’or. Le titre de cet album porte celui du groupe qu’il vient de propulser au rang de véritable « Rolling Stones de l’hexagone » : Téléphone.

Pendant dix ans, Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Richard Kolinka, Corine Marienneau sillonnent le monde et enregistrent cinq albums dont un dans le mythique studio fondé par Jimi Hendrix, l’Electric Lady. Il y a quelques années, le groupe est revenu sur scène avec un formation différente sous le nom « Les Insus ».

Aujourd’hui, c’est une recette déjà appliquée à plusieurs groupes et artistes mythiques que nous voulions utiliser pour tenter de retrouver le son de Téléphone. Le défi consiste à utiliser des effets faciles à trouver, dans un budget limité et de brancher le tout pour s’approcher au plus près du son du groupe sur les riffs de guitare de tubes devenus mythiques.

Julien Bitoun a décidé dans la vidéo ci-dessus de s’attaquer à « Flipper », « Crache ton Venin » et « Un Autre Monde ». Pour réussir à s’en approcher au plus près, il utilise une Reverend Sensei Jr qui remplace avantageusement la fameuse SG Junior de Louis Bertignac sur les morceaux Flipper et Crache Ton Venin et une Fender Stratocaster pour coller au plus près du son de Jean-Louis Aubert.

Pour retrouver le son de « Flipper », taillé à grand coup d’amplis Marshall, Julien utilise la High Voltage d’Anasounds qui met en boîte le son bien connu des énormes stacks anglais couplée à une Catalinbread Talisman qui est une reproduction de reverb à plaque EMT 140 permettant de bien mettre en valeur les silences sur le riff du morceau.

Sur « Crache Ton Venin », c’est une Catalinbread Galileo qui vient jouer le Vox AC30 et sa distorsion si caractéristique lorsqu’il est poussé dans ses derniers retranchements. Pour ajouter un peu de mouvement au son, c’est un chorus très classique qui a été choisi : le Boss CH-1.

Pour le dernier morceau, Un « Autre Monde », nimbé de chorus bien compressé, Julien réutilise la Boss CH-1 qu’il couple avec un compresseur MXR Dyna Comp pour réchauffer le son de la Stratocaster utilisée sur ce morceau.

Toute la prise a été enregistrée via un ampli Fender Twin Reverb Silverface réglé avec son EQ à plat, une reverb à zéro et un gain léger pour garder un son bien clair. N’importe quel ampli branché dans un baffle équipé d’un ou de plusieurs haut-parleurs de 12 pouces fera l’affaire.

Pour être certain de ne rater aucun épisode de notre série consacrée aux artistes français, pensez à vous inscrire à notre newsletter. Vous avez du matériel à vendre ? Créez gratuitement une annonce sur Reverb.

comments powered by Disqus