Les chambres d’écho les plus mythiques

« L’écho est l’effet d'une onde acoustique qui parvient à un point donné, après réflexion, avec une intensité et un retard suffisants pour être perçue comme distincte de l'onde directe par un auditeur placé en ce point. » — Définition du Larousse

Cet effet se produit dans la nature lorsqu’un caillou frappe le fond d'un ravin ou d’un puits très profond. Les chauves-souris, les dauphins et les baleines l'utilisent pour communiquer. Les guitaristes l'utilisent pour ajouter de l'ambiance et de la couleur à leurs morceaux en utilisant différents dispositifs pour simuler cet effet.

Les échos de guitares sont obtenus grâce à des bandes magnétiques, des pédales analogiques ou de la programmation numérique, offrant un large éventail de motifs rythmiques allant du slapback subtil à l'oscillation sauvage. C'est l'un des effets les plus utilisés et les plus appréciés par les guitaristes, certains l'ont même utilisé pour façonner leur son de signature.

En plus d’êtres Britanniques, David Gilmour, John Martyn, David “The Edge” Evans, et Jonny Greenwood ont tous quelque chose de plus en commun : l’écho joue un rôle très important dans leur son. Faisant des morceaux de Pink Floyd, Martyn, U2 et Radiohead de véritables voyages sonores. Voici une courte liste des échos les plus mythiques et des artistes qui les ont rendus légendaires.


Binson Echorec - David Gilmour

L’Echorec diffère dans sa construction des autres échos à bandes. Au lieu d’utiliser une bande magnétique, il utilise un disque métallique en rotation entraîné par un moteur à courant alternatif couplé à de multiples têtes de lecture qui offrent un son vraiment unique. Avec environ 300 millisecondes de temps de retard disponible, l'Echorec offre également trois réglages : Echo, Repeat, et Swell. Le mode Echo produit des sons de slapback plus courts, le mode Repeat offre lui un délai standard et des lignes de retard, le Swell ajoute un effet de réverbération.

L'Echorec est un appareil assez complexe offrant trois entrées et sorties séparées et utilisant six tubes de préampli. Il utilise également un indicateur de niveau à tube type « œil magique » qui lui offre un look unique. Six boutons contrôlent le niveau, la réinjection, le volume d'entrée, les basses / aigus, le mode et diverses combinaisons de têtes de lecture. En raison de la nature de sa construction et du temps de retard plus court, l'Echorec avait un son d'écho modulé unique. Gilmour a finalement évolué vers des solutions numériques pour un timing plus précis, mais l'Echorec est partout dans les débuts de Pink Floyd.


Maestro Echoplex - John Martyn

L’Echoplex est un grand classique des delay à bande pour guitare. Conçu par Mike Battle en 1959, il utilise des bandes magnétiques, combinées à des têtes d'enregistrement et de lecture, pour tout créer : du slapback à réverbération rapide aux réverbérations plus longues et éthérées. Alors que les premières versions utilisent des tubes de préampli, les derniers modèles comme le célébrissime EP-3 est lui est transistors.

En 1970, il n'était pas rare que les guitaristes utilisent les délais à bande. Martyn, cependant, l'a utilisé avec sa guitare acoustique, créant un son unique. Combiné avec fuzz, une wah et un déphaseur, Martyn est devenu l'architecte de paysages sonores uniques. Martyn a utilisé les version EP-1 et EP-2 de l’Echoplex à différents moments de sa carrière.


Electro-Harmonix Memory Man - The Edge

Difficile de trouver un guitariste plus lié à l’effet de delay que David « The Edge » Evans, guitariste du groupe de rock irlandais U2. Dans les premières années du groupe, the Edge a utilisé une configuration simple composée de sa guitare branchée dans un Memory Man puis dans un ampli Vox AC30. Depuis, il est passé sur une plate-forme plus complexe comprenant plusieurs chambres d’écho numérique précises. Malgré tout ça, chaque fois que je pense à U2, je pense toujours à la Memory Man.

Il existe plusieurs versions de la Memory Man, mais la Deluxe Memory Man est certainement le meilleur choix pour entrer dans le territoire sonore de U2 en raison de son chorus et de son vibrato intégrés. Cette pédale est une légende, et je trouve toujours intéressant d’en avoir une aux côtés d'autres unités de modélisation numérique ultras modernes. Ce n’est pas un classique pour rien.


Roland RE-201 Space Echo - Jonny Greenwood

Jonny Greenwood offre ses riffs et ses solos uniques à Radiohead, mais il sait aussi créer des effets en provenance d'un autre monde avec l'aide de son Space Echo Roland RE-201. Comme l'Echoplex, le Space Echo utilise une bande magnétique. Contrairement à l'Echoplex, il dispose de plusieurs têtes de lecture et d'une réverbération à ressort intégrée, ajoutant de nombreuses possibilités sonores.

D’après le site The King of Gear, une autorité dans tout ce qui touche au matériel de Radiohead, Greenwood a remplacé son Space Echo par une Boss RE-20 en raison de problèmes de maintenance. La RE-20 est une pédale d’effet géniale qui émule le son des premières chambres d’écho Roland.

  • Morceaux incontournables : Subterranean Homesick Alien, In Limbo, House of Cards
  • Alternatives : Boss RE-20

Quel écho est essentiel à votre son, et quels artistes vous inspirent ? Que vous soyez un fan de rockabilly ou un shoegazer, l'écho est un incontournable pour de nombreux genres musicaux, il libère du potentiel créatif pour ceux qui sont prêts à passer des heures à jouer avec des boutons et des interrupteurs.


comments powered by Disqus