Le guide : prendre soin de ses cymbales

Pour faire suite à notre précédent article sur l'entretien et le nettoyage de notre kit, nous allons maintenant nous intéresser à nos chères cymbales.

Les cymbales sont tout un monde, et il y en a pour tous les styles et tous les budgets. Elles nous accompagnent au quotidien et forgent notre style, notre son, et donc notre personnalité derrière le kit. On ne change pas de cymbales tous les jours, il est donc important de leur apporter le soin qu'elles méritent afin d'en tirer le meilleur parti.

Dans cet article, nous verrons donc quelles sont les précautions à prendre pour bien traiter nos cymbales au quotidien, puis nous évoquerons le nettoyage de nos belles dames de bronze.

1- Prenez-en soin !

Une cymbale en bien triste état

Tout d'abord, voici quelques conseils de base pour prendre soin de vos cymbales afin d'optimiser leur musicalité, leur longévité et d'éviter la casse.

Choisir des cymbales appropriées à votre style

Une des premières règles est de choisir des cymbales qui collent à votre style. Pas seulement votre style musical, mais aussi votre style de jeu en terme de volume et de dynamique. On évitera donc d’utiliser des cymbales fines et de petit diamètre pour jouer du métal ! En effet, essayer de pousser en force une cymbale au-delà de sa limite de volume naturel finira par la fissurer.

Jouer « correctement » ses cymbales

Chacun a son style de frappe, mais la façon dont une cymbale est jouée va inévitablement affecter le son et la durabilité. Cela reste d'autant plus vrai pour les crashs (et splashs) qui sont souvent plus malmenées que les autres. Il faut éviter de la frapper directement sur la tranche avec la baguette de façon verticale ; mais plutôt la « fouetter » sur le bord avec un geste qui va de gauche à droite (ou inversement). De cette façon, vous réduirez la casse et optimiserez le son de la cymbale. Il faut aussi jouer relax ! Tenir ses baguettes et jouer de façon relâchée et détendu aidera à tirer le meilleur son de vos cymbales et augmentera leur sustain.

Bien positionner ses cymbales

Détail d'un tilter

La base pour protéger ses cymbales sur leurs stands est de bien vérifier que le tilter soit recouvert d'une gaine plastique et que celle-ci n'est pas endommagée. Ceci évitera le contact métal/métal et donc les déformations (keyholes) et fissures de l'œillet de la cymbale. De même, les cymbales doivent être placées entre deux feutres en bon état et de tailles adaptées. La Marque Cympad propose différents types de feutres innovants pour optimiser le son ou réduire le volume.

On déconseille également de trop serrer les cymbales sur le stand. Elles doivent pouvoir vibrer et s'exprimer librement. Et enfin, il ne faut pas placer ses cymbales trop hautes ou trop à l'horizontale afin de pouvoir justement les jouer « correctement ». La cymbale doit être facilement accessible et légèrement inclinée vers le batteur.

Transporter ses cymbales

Dernier point, le transport. On ne le dira jamais assez, il faut toujours transporter ses cymbales en housses ou étuis. Il y en a aussi pour tous les budgets, mais je vous conseille de mettre le prix pour les housses de cymbales. Ces dames sont souvent de grandes valeurs, et il serait dommage et d'avoir de mauvaises surprises en négligeant la qualité de la housse. De plus, une bonne housse aura une longévité et une robustesse bien supérieure.

Idéalement, il faut choisir des housses semi-rigides bien épaisses avec intercalaires comme celles de chez Sabian, Paiste ou Ahead. Ou mieux encore si on a le budget, des étuis rigides types Hardcase ou SKB. Et un dernier conseil, si vous stockez vos cymbales sur une longue période, mettez les à plat et non verticalement. Le stockage vertical pourrait entraîner des déformations, en particulier sur les rides.

2 - Shiny or not Shiny ?

Il y a souvent un débat concernant le nettoyage des cymbales. Pour certains, nettoyer ses cymbales est un crime, car cela enlève l'âme de la cymbale et en modifie le son forgé au fil du temps. D'autres au contraire aiment avoir des cymbales propres et retrouver un son plus brillant après un bon décrassage. C'est avant tout une histoire de goût !

Quoi qu'il en soit, les cymbales (en particulier en finition brillante) sont sujettes aux marques de doigts, impacts de baguettes, à la poussière et peuvent présenter des marques de crasse ou de corrosion avec le temps. On peut donc avoir envie de faire un bon nettoyage afin qu'elles retrouvent leur jeunesse d'antan.

Entretien régulier

Avant de penser au nettoyage à base de produits, un bon moyen de préserver ses cymbales est quand même de les manipuler avec soin (voir avec des gants pour les plus maniaques…), et de les essuyer régulièrement avec un chiffon doux afin d'enlever la poussière et les traces de doigts. On peut également faire un léger nettoyage de temps en temps avec un mélange d'eau et de savon de Marseille. Il suffit d’imbiber un chiffon doux du mélange, et de laver gentiment la cymbale dans le sens des stries de la cloche vers le bord. Pensez ensuite à bien la sécher avec un autre chiffon. Ce nettoyage peut être utilisé quelle que soit la finition : brute, traditionnelle, ou brillante.

Finitions brute, traditionnelle et brillante

Préparation au nettoyage

Avant de nettoyer vos cymbales, il y a quelques précautions à prendre. Tout d'abord, il est fortement déconseillé (et même interdit) de nettoyer les cymbales "vintages" ou à la finition brute type Zildjian K Special Dry, Sabian Big & Ugly ou autres Meinl Byzance Extra-Dry avec un quelconque produit. Cela affectera la finition de façon irrémédiable.

Ensuite, on déconseille d'utiliser des produits tels que le citron, le ketchup, le dentifrice ou autre soda que l'on voit régulièrement sur le net. Il existe de nombreux produits spécifiquement destinés aux cymbales qui fonctionnent très bien et qui restent abordables. On pourra citer les « Cymbal Cleaner » de chez Paiste, Sabian, Zildjian ou encore le Groove Juice. Enfin, il faut toujours faire très attention aux logos, car les nettoyants pour cymbales tendent à effacer l'encre. Il faut donc y aller tout doux au niveau des logos lors du nettoyage.

On y va !

Après avoir essayé tous les nettoyants précédemment cités, j'ai quand même une préférence pour le Paiste Cymbal Cleaner, le nettoyage est facile et efficace, le résultat très propre, et les logos souffrent peu. Pour les finitions brillantes, le Zildjian Brillant Finish Cymbal Polish marche également très bien ; mais attention aux logos avec celui-ci.

Quel que soit le produit utilisé, la procédure est quasi-similaire. Il faut nettoyer une face à la fois ; et généralement, on commence par le dessous. Voici les étapes :

  • On pose la cymbale sur un drap épais qui ne craint rien (ou un grand drap plié), et on passe un premier coup de chiffon doux et sec pour enlever les éventuels résidus et la poussière.
  • Ensuite, on agite bien le flacon, et on dépose quelques gouttes de produit sur la cymbale. Puis on l'applique avec un second chiffon doux (tout doux) de façon circulaire sur toute la cymbale sans trop appuyer.
  • On attend généralement 30 à 40 secondes que le produit agisse, puis on commence à nettoyer la cymbale avec notre chiffon. On utilise un mouvement circulaire un peu plus appuyé, en insistant sur les parties plus sales ou tachées. On peut aussi utiliser une brosse à dents sur les tâches plus tenaces. À ce stade, la cymbale et le chiffon sont généralement bien noirs.
  • On enlève ensuite le produit avec un troisième chiffon humide qu'il faudra rincer plusieurs fois sous l'eau.
  • Et enfin, on essuie encore avec un dernier chiffon doux et sec pour enlever les derniers résidus. Pour les finitions brillantes, on peut aussi ensuite utiliser du sopalin doux pour bien enlever tous les résidus. Il faudra alors changer de sopalin régulièrement si on ne veut pas ré-étaler la crasse.
  • On s'assurera que la cymbale est bien sèche et on la laissera reposer quelques minutes à l'air libre avant de la ranger dans une housse ou de la réinstaller sur son kit.
  • En suivant ces étapes, on peut récupérer une cymbale bien tachée qui retrouvera (presque) son aspect d'origine et sera prête à sonner ! Le nettoyage peut paraître simple, mais peut être assez physique, notamment quand on a un set complet à faire briller.

    Les différentes étapes du nettoyage

    Pour conclure, prendre soin de ses cymbales est essentiel afin de garantir un son optimal et une meilleure longévité. Une cymbale bien entretenue et bien traitée durera plus d'une vie. N'hésitez pas à nous faire part de vos astuces et expériences dans les commentaires.


comments powered by Disqus