Boutique à l’honneur : Hurricane Music

Installé dans la périphérie nantaise depuis 2015, le magasin Hurricane Music propose aux musiciens un large choix de matériel et d’instruments de musique, allant des marques incontournables aux guitares les plus rares et vintage. Nous avons eu l’occasion de discuter avec John Davy qui nous a présenté sa boutique qui abrite également une école et une scène.

Qu’avez-vous voulu mettre en avant en créant Hurricane Music ?

En ouvrant le magasin avec ma compagne, nous voulions pouvoir proposer une très grande offre présentée dans un lieu assez vaste pour que cela soit agréable. Nous avions également la conviction qu’il était possible d’allier surface importante et services d’un magasin de proximité.

Au niveau de notre offre guitare, nous avons une véritable ligne directrice qui se scinde en deux mondes : l’acoustique et l’électrique. Nous proposons les grandes marques classiques comme Fender, PRS, Martin, etc. Mais aussi des marques plus confidentielles que j’aime particulièrement pour leurs démarches.

On retrouve surtout des fabricants français comme Wild Custom, Vigier, Dasviken ou encore Oldwolf qui proposent des instruments de qualité qu’on ne rencontre pas, ou très peu, dans d’autres magasins.

Vous avez pour credo : « Notre métier, c’est avant tout notre passion ». Travailler dans le milieu des instruments de musique est intimement lié à une passion pour vous ?

Pour moi, c’était déjà une passion métier. Avant d’ouvrir le magasin, j’ai été guitariste pro pendant une bonne partie de ma vie, j’ai accompagné de nombreux artistes français et étrangers sur scène et en studio. C’est ce qui a véritablement forgé, d’une part ma passion, mais aussi mes connaissances dans le monde du matériel de musique.

Vous avez un espace dédié au matériel vintage et d’occasion. Qu’est-ce qui va différencier un instrument « vintage » d’un « d’occasion » ?

J’associe immédiatement le terme vintage à la rareté et pas spécialement à la marque de l’instrument. Il y a aussi le fait qu’une guitare, une basse ou qu’un ampli est quelque chose de vraiment unique, indissociable de son époque. Pour moi, on peut parler de vintage avec le matériel produit avant 1980. Ce sont des instruments qui magnétisent les musiciens pro et les collectionneurs. L’âge et la valeur de l’instrument sont également des paramètres à prendre en compte, une Lâg des années 80 n’aura clairement pas la même valeur qu’une Gibson de la même année.

Pour donner un exemple : une Stratocaster d’occasion et une vintage sont deux guitares totalement différentes. Actuellement on a des Strats de la fin des années 70 en magasin, qui elles sont vintage, on a aussi des modèles d’Américaines de 2014 qui ne sont pas des instruments vintage mais rentre vraiment dans notre case occasion.

À côté de quoi ne faut-il pas passer actuellement ?

On vient de rentrer deux guitares Hamer d’occasion vraiment exceptionnelles, fabriquées aux États-Unis, en éditions limitées. Il ne faut vraiment pas les louper !

On a aussi une superbe guitare Yamaha SG2-C vraiment originale de 1968, la « Banana ». Ce n’est pas le genre de modèle que l’on croise tous les jours, elle étonne toujours par sa forme vraiment originale.

Vous proposez l'un des plus grand choix de guitares Martin en France, vous êtes allé directement à Nazareth à la rencontre de l’équipe Martin. C’est important lorsque l’on est revendeur de découvrir les lieux de fabrication d’une marque ?

J’ai toujours joué sur Martin et en ouvrant mon magasin de musique, c’était un choix évident que de proposer la marque. Je voulais avoir un vrai mur de guitares Martin et proposer de très nombreux modèles, c’est chose faite. Nous avons en permanence une quarantaine de guitares au magasin.

Aller à la rencontre du fabricant, c’est une expérience unique et incontournable. On peut s'imprégner du process de fabrication, des personnes, des équipes de luthiers. On arrive ensuite à mieux retranscrire et faire vivre l’essence même de la marque à nos clients. On est capable de leur expliquer comment a été fabriquée le manche de la guitare qu’ils ont entre les mains. Ça n’a pas de prix, en plus l’équipe Martin est une vraie famille très unie.

Vous proposez également des événements au sein du magasin ? Et une partie école ?

Dès le départ, nous voulions proposer ces services. Je viens du monde de la musique vivante et live, il fallait pour moi, absolument pouvoir créer une scène au magasin et proposer des showcases et des concerts.

La partie école était également indispensable, le fait d’apprendre aux enfants et aux adultes la batterie, la guitare, le piano ou encore le chant est très important. C’est comme ça qu’on forme des musiciens passionnés, il faut travailler. Cette école existe depuis sept ans, elle a intégré les murs du magasin dès l’ouverture et compte maintenant pratiquement quatre cent élèves.

Pourquoi avez-vous rejoint Reverb ? Est-ce complémentaire à votre site internet ?

Pour nous, c’était une évidence, en lien avec le matériel vintage. Je connais le site depuis longtemps, j’utilisais déjà le guide de prix pour estimer des instruments que l’on faisait entrer au magasin. On a ensuite voulu travailler sur une plateforme complémentaire de vente en ligne et c’est tout naturellement que nous nous sommes tournés vers Reverb.

comments powered by Disqus

Reverb Gives

Your purchases help youth music programs get the gear they need to make music.

Carbon-Offset Shipping

Your purchases also help protect forests, including trees traditionally used to make instruments.

iOS app store button
Android play store button