Ce qu'il faut savoir après l'achat d'une Stratocaster : les conseils de 3 luthiers

C'est l'une des guitares les plus iconiques. La Stratocaster a reçu autant d'innombrables louanges que de critiques. Sa silhouette confortable, ses courbes élégantes, et sa polyvalence en font une très bonne première guitare ou un bon ajout dans n'importe quelle collection.

Comme tout autre instrument, la Stratocaster tirera le meilleur de son potentiel si elle est régulièrement entretenue. Et les innovations uniques, propres à la Strat – comme son système de tremolo – demanderont, à terme, une attention particulière.

Pour vous expliquer au mieux ce qu'il faut savoir après l'achat d'une Strat, nous avons demandé à trois des meilleurs luthiers américains, et récolté leur savoir sur les bons réglages, les améliorations de base, et tout ce qui concerne le tremolo.

Pour celles et ceux qui ne seraient pas encore familiers avec l'instrument, un « réglage » désigne les actions à effectuer pour rendre la guitare confortable, qu'elle sonne bien, et que tous les éléments soient bien réglés entre eux.

Qu'on achète une Strat neuve ou d'occasion, un réglage résoudra plusieurs problèmes clé :

  • La hauteur du sillet et la largeur de ses encoches. L'idéal sera que le sillet soit assez haut pour maintenir les cordes juste au-dessus de la première frette. Chaque encoche devra être assez large pour que chaque corde soit mobile sans trop bouger.

  • La courbure du manche. La courbure du manche doit permettre à la guitare d'être jouée facilement sur l'ensemble des frettes. C'est réalisable en serrant ou en desserrant le truss rod, une pièce de métal à l’intérieur du manche qui compense la pression subie par la tension des cordes.

  • L'action, ou hauteur des cordes. En partie rendue possible grâce à une bonne hauteur de sillet adéquate et une bonne courbure de manche, la hauteur des cordes est également réglable par les pontets du chevalet. Choisissez plutôt une hauteur de chevalet qui correspond au radius du manche, tout en permettant aux cordes d'être suffisamment basses pour être jouée facilement, et suffisamment hautes pour éviter qu'elles ne frisent contre les frettes.

  • La position des pontets. Un facteur important dans le réglage de votre Strat sera le fait d'ajuster la position des pontets du chevalet afin que les notes jouées à la 12e case de chaque corde soient justes par rapport aux cordes à vide.

  • La hauteur des micros. Il vous faudra ajuster la hauteur de vos micros afin qu'ils soient suffisamment hauts pour que le son soit assez puissant, mais sans être trop proches pour que les aimants du micro ne gênent pas la vibration des cordes. Écoutez dans votre ampli pendant que vous faites les réglages pour qu'il corresponde à votre goût.

Même si vous pouvez effectuer ces actions vous-même, il peut être bénéfique d'avoir un luthier expérimenté qui s'en occupe pour vous, surtout si c'est votre première guitare. Tout au long du réglage, un professionnel sera aussi capable de voir s'il y a des problèmes plus graves sur votre guitare qui nécessiterait une réparation.


Combien de réglages sont recommandés par an ?

Comme pour toute guitare, votre Stratocaster nécessitera du soin et de l'attention pour s'assurer qu'elle soit en pleine forme tout au long de l'année. Les bois et les résines dans votre guitare se contracteront et se dilateront selon les changements d'humidité et de température. Cela peut affecter la courbure de votre manche, ainsi que des aspects plus cruciaux de votre guitare, rendant une guitare bien réglée en été fausse et injouable en hiver.

« Idéalement, le réglage de la guitare devrait se faire quatre fois par an, un par saison, ou à chaque fois que vous remarquez une usure. »

Idéalement, le réglage de la guitare devrait se faire quatre fois par an, un par saison, ou à chaque fois que vous remarquez une usure. Être capable d'entretenir sa guitare soi-même est un grand plus, mais si ce n'est pas le cas, demandez à votre luthier habituel un check-up saisonnier.

Certains propriétaires de guitares sont particulièrement nerveux à l'idée d'effectuer une action courante, l'ajustement du truss rod, de peur d'endommager leur guitare, mais tant que vous ne sentez pas de résistance particulièrement forte, vous pouvez facilement le faire vous-même.

Chelsea Clark insiste sur le fait que vous devriez toujours désaccorder votre Strat avant d'ajuster le truss rod, puis l'accorder après pour vérifier, car ajouter trop de tension sur le manche en plus de celle des cordes peut endommager le manche. Bien sûr, avec un réglage saisonnier en bonne et due forme, vous n'avez pas à vous soucier d'abîmer votre instrument.

Si votre Strat ne sonne pas aussi bien qu’autrefois, la faire vérifier n'est jamais une mauvaise idée – tant que vous pouvez vous le permettre. Mais Joe Glaser nous met en garde contre la névrose des guitaristes et affirme : « J'ai eu des clients qui m'amenaient leur guitare dès que de l'usure apparaissait au microscope. » Alors même s'il est sage d'être attentif à l'état de votre guitare, ne vous inquiétez pas outre mesure.


Quelles améliorations de bases recommandez-vous ?

Un des meilleurs avantages que confère le fait de posséder une Stratocaster est qu'il est très facile de les améliorer. Aujourd'hui plus que jamais – avec la « swimming pool route » entièrement sculptée des modèles récents permettant un changement de micros rapide – les Strats sont faites pour être personnalisables.

Selon votre goût, Mark Erlewine conseil de changer les micros de la Strat parce que « comme le vin, il y a tellement de choix. » Alors que les Fender à simple bobinage sont devenus des classiques à raison, vous pouvez vous aventurer dans le monde des humbucker du côté du chevalet, ou mettre un micro à bobinage doré au manche – un classique pour les guitares « partcaster ».

Une amélioration populaire à faire est sur le sillet. La plupart des Strat sont dotées d'un sillet en plastique, et bien que ce ne soit pas une mauvaise chose en soit, beaucoup de musiciens leur préfère la version en os (ou cuivre graphite, ça dépend du style de jeu). Erlewine note qu’Eric Johnson préférait les plastiques aux os.

Un sillet fait d’un matériau différent changera le sustain, la jouabilité et la valeur d'une guitare, comme le fait remarquer Chelsea Clark. Vous pouvez vous renseigner sur ce qui sera le mieux pour vous chez votre luthier, ou en consultant les discussions animées sur les forums de guitares. Clarks ajoute que, quel que soit le matériel choisit, un sillet bien coupé et bien ajusté améliorera significativement la jouabilité de votre guitare.

En termes de fonctionnalité, Erlwine insiste sur l'importance d’entretenir les pontets, et de possiblement les remplacer une fois qu'ils sont usés, rouillés ou encrassés par des années de sueur, de poussière et de peaux mortes. Une fois que le revêtement des pontets s'estompe, écrit Erlwine, vous remarquerez que vos cordes auront tendance à se casser plus facilement.


Est-ce que les Strat se désaccordent autant qu'on le dit ? Est-ce que les plaintes concernant les tremolos flottants sont exagérées ?

Lors de la sortie de la Stratocaster en 1954, elle était dotée d'un système de « tremolo synchronisé » à six points, qui traverse le corps de la guitare et se raccroche aux ressorts à l'arrière de l'instrument. (Leo Fender l'a appelé « tremolo » bien que cela ne soit en fait un « vibrato » vu qu'il affecte la hauteur de la note.) Contrairement à d'autres systèmes de vibratos qui ne font bouger que le cordier, le système de la Stratocaster fait bouger le cordier ET le chevalet.

À l'époque, cette invention donnait aux guitaristes une plus grande amplitude dans leurs vibratos qu'avec un système Bigsby, et vous n'avez qu'à écouter à un vieux morceau de surf pour vous entendre à quel point les musiciens s'amusaient avec. Néanmoins, le système tremolo a été dénigré avec le temps par les guitaristes prétendant que la Strat tenait difficilement l'accordage. (Il y a des modèles « hardtail » de Stratocaster qui ne sont pas dotés de ce système).

« Si des problèmes d'accordages persistent avec votre Stratocaster, il est probable qu'ils soient liés à : la largeur du sillet et l'état des mécaniques. »

Mark Erlwine remarque que la technique des guitaristes – la force avec laquelle ils jouent et utilisent le tremolo – est essentielle pour l'accordage.

« Vous devez comprendre les règles d'un vibrato non-bloquant, » dit-il. « Il y a un ou deux trucs que le guitariste doit faire. D'abord – et on peut voir Hendrix le faire dans des vidéos – si vous faites un bend manuellement, ça va réinitialiser l'accordage du bras de vibrato. Donc il faut tapoter le vibrato pour retrouver l'accordage, en considérant que vous étiez accordé de base.

« L'alternative est de ne bender qu'avec les doigts (comme avec les « hardtail ») et ensuite, quand vous utiliserez le vibrato, tout revient à sa place et vous n'aurez qu'à bender toutes les cordes rapidement avec le vibrato... Vous verrez des guitaristes utiliser les deux techniques, mais celle d'Hendrix est beaucoup plus rapide. »

Par ailleurs, Joe Glaser constate qu'une fois qu'on a expliqué la bonne technique à un musicien, ils ne rencontrent plus de problème d'accordage par la suite. Glaser dit, « Jeff Beck ne joue pas d'une guitare magique, c'est un musicien magique. »

Si des problèmes d'accordages persistent avec votre Stratocaster, il est probable qu'ils soient liés à : la largeur du sillet et l'état des mécaniques.


Bloquer ou ne pas bloquer ?

Afin d'éviter toute complication avec le tremolo (ressenti ou non) ou dans un projet d'ajouter du sustain, certains guitaristes choisirons de « bloquer » leur tremolo. Eric Clapton en est le parfait exemple.

Bloquer vous permettra d'utiliser le tremolo vers des notes plus graves, mais pas plus hautes. Votre guitare restera accordée plus facilement après ça ou quand une corde cassera. Il sera également plus facile de tenir des accordages alternatifs. (Avec le système de tremolo habituel, baisser ou augmenter la tension d'une corde affecte la tension de toutes les autres.)

Aucun des luthiers ne recommande spécialement de bloquer le tremolo d'une Strat. Le fait de bloquer le trémolo en posant un bout de bois derrière le système de ressorts est une pratique populaire, mais nos luthiers précisent qu'il est possible de le réaliser sans utiliser de bout de bois. Ils suggèrent de resserrer ou d'ajouter des ressorts – un procédé communément appelé « Decking ».

Chelsea Clark dit, « tant que c'est fait correctement, c'est bon. On ne peut pas juste enfoncer un bout de bois dans la guitare parce qu'il faut que le procédé soit quasi parfait, sinon ça va drastiquement augmenter la pression. »

Quoi qu'il en soit, Clarks ajoute, « je ne pense pas que les gens apprécient le tremolo des Strats autant qu'ils ne le devraient. » Avec un bon sillet bien lubrifié, de bonnes mécaniques, et un bon réglage, utiliser une Strat avec le système de tremolo inventé par Leo Fender marche parfaitement. »


Chelsea Clark a commencé sa carrière dans l'atelier du luthier Dan Erlewine (l'auteur de best sellers sur la réparation et faiseur de tutoriels). Elle a travaillé chez Gibson Restoration Shop et le Westwood Music à LA avant d'ouvrir son propre atelier, Guitars and Caffeine, à Culver City, Californie.

Mark Erlewine, un cousin de Dan, dirige Erlewine Guitars à Austin, Texas, et est devenu une légende de la lutherie à lui tout seul. Il a passé quatre décennies au service des guitares de certains des guitaristes les plus renommés (Stevie Ray Vaughan, Eric Johnson, et Willie Nelson, pour ne citer qu'eux). Il est aussi connu pour avoir conçu et fabriqué la désormais célèbre guitare Chiquita Travel avec Billy Gibbons.

Joe Glaser, président de Glaser Instruments à Nashville, Tennessee, est un grand nom de la lutherie, inventeur, et réparateur des stars de la ville de la musique, et bien d'autres. Pour vous faire une idée de ses nombreuses innovations, à la fin des années 70, Glaser, s’inspirant du B-Bender inventé par Gene Parsons pour Clarence White, en ajoutant un bras pour abaisser la corde de Mi. Quand « Phenix », la guitare de Peter Frampton revint à son propriétaire des décennies après un terrible crash d’avion, c’est Glaser qui s’est chargé de la réparer.


comments powered by Disqus