Guillaume Pille de Two notes nous parle simulation de baffle et futur des amplis numériques

Two notes est une marque qu’on retrouve dans de nombreux studios du monde entier, ce qu’on sait moins c’est que cette marque est française.

Nous avons rencontré Guillaume Pille, créateur de Two notes pour parler du futur des amplis guitare et du fait que l'innovation ne devait pas se limiter à réussir à ne plus distinguer le son numérique du son analogique.

Qu’est-ce qui vous a poussé à lancer Two notes ?

Depuis mon adolescence, je suis passionné par les procédés de création et d’enregistrement de la musique. J’ai eu la chance de commencer par utiliser du super matos au début des années 90, avant l'avènement des ordinateurs dans le milieu de l’enregistrement.

Two notes Torpedo C.A.B.

Dès que j’ai pu, j’ai lancé mon propre home studio. J’avais la chance d’avoir à l’époque une maison avec plusieurs pièces disponibles où je pouvais enregistrer et mixer. L’idée d’une loadbox numérique m’est venue car je n’arrivai pas à enregistrer correctement mon ampli sans utiliser des tonnes de matériel, le tout dans une autre pièce séparée.

Je n’aimais pas les simulateurs de haut-parleurs analogiques, j’ai donc commencé par travailler avec des logiciels prenant en compte la réponse impulsionnelle en connectant mon ampli à une loadbox analogique sans simulation. L’idée est née comme ça.

Les simulations de baffle par réponse impulsionnelle se situent plutôt entre les simulateurs complets comme ce que fait Kemper et le fait de se brancher directement dans un vrai baffle. Les avantages de passer sur un format digital sont bien clairs, mais pourquoi ne pas en profiter pour simuler également le baffle et l’ampli ?

Je voulais offrir une option qui puisse permettre aux personnes qui voulaient continuer à utiliser leur matériel analogique de le faire sans avoir à changer toutes leurs habitudes. Les musiciens veulent continuer à utiliser leurs amplis à leur plein potentiel. Ils peuvent le faire avec les solutions Two notes, en silence ou à un volume qu’ils peuvent contrôler.

C’est, bien sûr, un marché de niche. Beaucoup de musiciens sont perdus faces aux centaines de réglages que proposent certains appareils de modélisation. Alors, quand votre matériel vous plaît déjà, pourquoi passer à autre chose alors que vous pouvez tout garder et utiliser une solution silencieuse qui vous permettra de l'utiliser au mieux ?

Two notes Torpedo Live

Quels sont vos amplis préférés, ceux qu’il faut absolument essayer avec une simulation de baffle Two notes ?

J’aime beaucoup d’amplis et je dirais que ça dépend vraiment de la situation dans laquelle vous jouez, personnellement je trouve mon bonheur avec une Mesa Boogie Roadking et un Revv Generator 120. Je ne suis pas un fanatique de matériel vintage, mais je n'ai rien contre pousser bien fort mon Fender Bassman de 74.

Selon vous, quelles sont les innovations qui vont se développer dans le monde de la guitare et de l’amplification ?

Les algorithmes sont de plus en plus proches de la réalité et il y aura encore des progrès, mais on est déjà arrivé à un point où la plupart des personnes sont incapables d’entendre la moindre différence.

J’adorerais voir des innovations dans le sens de la création sonore plutôt que de rester ancré dans la reproduction de sons d’amplis et de baffles déjà connus. Ce qu’on appelle « innovation » dans le marché de la guitare c’est bien trop souvent essayer de sonner au plus proche d’un ampli fabriqué il y a quarante ans !

Bien entendu, je comprend que beaucoup de guitaristes veulent juste arriver à sonner comme leur « guitar hero ». C'est pourquoi je pense qu’un ampli capable « d’écouter » n’importe quel morceau de guitare ou de basse et de reproduire sa sonorité pourrait rendre pas mal de musiciens très heureux.

Two notes Torpedo Reload

Le numérique peut également permettre d’apporter une aide à la décision lorsqu'un musicien cherche à obtenir un son particulier. Répliquer un son est une chose, mais aider l’utilisateur à créer son propre son grâce à un processus particulier en est une autre et peut se révéler selon moi encore plus intéressant.

Innover dans le domaine analogique me semble plus compliqué, mais là où il dépasse le digital c’est qu’il est toujours capable d’apporter de nouvelles sonorités. On peut fabriquer des amplis plus petits, plus pratiques et plus puissants, qui consomment moins et globalement un peu plus écologiques.

Mais finalement, la meilleure innovation serait de pouvoir amener plus de jeunes à apprendre à jouer de la guitare et de la basse. La piste du "serious gaming" me semble très intéressante.

D’un point de vue technologique, est-ce qu’il reste des possibilités pour les simulations de baffle pour devenir encore plus détaillés qu’ils ne le sont actuellement ?

Préampli à lampes Two notes Le Crunch

Il existe toujours des possibilités d’amélioration bien sûr. Mais au lieu de faire des versions plus puissantes, plus rapides, plus performantes de ce que nous faisons déjà, nous travaillons énormément sur le fait de pouvoir aider les musiciens à obtenir le son qu’ils souhaitent, le tout même s'ils ne sont pas des experts.

Le matériel Two notes est utilisé par des musiciens aux quatre coins de la planète, est-ce que vous vous considérez toujours comme une marque française à part entière ?

Effectivement, nous n’avons pas choisi un nom français que ce soit pour la marque ou pour les produits. Je considère le monde comme notre terrain de jeux : nous exportions dès nos débuts 60 % de nos produits hors de France, c’est de l'ordre 80 à 85 % actuellement.

Le truc le plus français que vous trouverez dans nos produits, c’est le nom de notre série de préamplis : Le Clean, Le Lead… Je voulais jouer avec le cliché français vu des USA pour mettre en avant le fait que nous sommes vraiment une entreprise française, mais qui reste ouverte sur le monde.

Two notes Acheter sur Reverb

comments powered by Disqus