Tour de France : à la découverte de l’atelier DasViken Guitars

Bienvenue dans notre série Tour de France dans laquelle nous invitons des ingénieurs du son, des techniciens, des artisans, des luthiers et des musiciens à nous faire découvrir l'endroit où ils travaillent.

Aujourd’hui nous avons demandé à Gildas Vaugrenard, « ingénieur luthier de père en fils depuis 2013 », de nous ouvrir les portes de son atelier de lutherie DasViken Guitars où il restaure, invente et fabrique des instruments marqués d’une forte empreinte artisanale. Installé au cœur de la Bretagne depuis plusieurs années, Gildas a bâti son atelier dans un véritable écrin de nature.

Bienvenue dans mon atelier !

L'atelier, très vitré est orienté au sud et fait face à un bois et une vallée en contrebas où coule une rivière. 90% des matériaux, y compris la structure, ont été récupérés.

Dans ma philosophie comme à travers mes fabrications, mes actions ou encore le groupement de luthiers qui a donné naissance à La Dissidente, je tente d'illustrer cette nouvelle génération d'artisans qui essaye d'élargir le langage de la lutherie à la Française, artisanale et coopérative, dans un contexte mondialisé hyperconcurrentiel.

Enseigne en métal,
réalisée avec des moyens de récupération.

DasViken Guitars est née d’une grande volonté de changement.

Changer de métier, créer des objets de mes mains pour apporter une valeur ajoutée concrète réalisée en France. Et prouver qu’il est possible de vivre de l’artisanat plutôt que d’exploiter une main d’œuvre au rabais à l’autre bout du monde.

Changer la façon de considérer la lutherie qui traditionnellement a une image élitiste qui lui est néfaste, alors que le luthier devrait être quelqu’un d’accessible et le premier sollicité pour un conseil technique.

Changer la façon de concevoir des guitares et montrer qu’il est possible de créer aujourd’hui des instruments respectueux de l’environnement, sans colle ni vernis toxiques, sans bois exotique, sans plastiques et avec un maximum de pièces détachées fabriquées en France.

Changer aussi de façon de vivre afin de pouvoir éduquer mes enfants en leur montrant un exemple que je voulais cohérent avec mes valeurs.

Manon Le Bras

DasViken vient du Breton Da Viken, pour l’éternité, pour toujours… Mes guitares s’en ressentent : elles ne sont ni neuves, ni vintage, elles sont hors d’âge ! Quand j'ai choisi ce nom, je ne m'attendais pas à ce qu'il influence à ce point mes créations.

Aujourd'hui, je les définis non pas comme relic, steampunk ou post-apocalyptiques, parce que, comme pour les genres musicaux, une étiquette est réductrice et qu'il y a un peu de tout ça dans mes créations, mais plutôt comme étant Auth-antiques !

Je suis sans cesse en recherche d'améliorations pour mes fabrications, comme pour mes méthodes. Je pars du principe qu'à une époque, on pouvait faire beaucoup plus de choses soi-même et que l'industrie nous a rendus fainéants. Je détourne donc des objets de leur usage pour les adapter à mes besoins.

R2GLU2

Mon premier pot à colle était une casserole, mon second une bouilloire, et je travaille actuellement avec un bain-marie d'esthéticienne, plus stable.

R2GLU2, pot à colle réalisé avec un thermostat digital fixé à une bouilloire m’a coûté 12 € alors qu’un pot à colle en inox avec thermostat coûte 170 € chez certains vendeurs.

Je prends le temps aussi, de comparer différents outils, différentes techniques, vis-à-vis de leur pénibilité, du temps passé et du résultat obtenu. Et sur les mouvements répétitifs, j'essaie d'établir des postures de travail ergonomiques.

Installation pour planimétrie.

Ici, mon installation pour une planimétrie, lors d'un essai de différentes limes de re-crowning et de méthodes de polissage. Ce travail “de recherche”, me permet de soulager mes articulations - quand tu as 12 planimétries à faire d’affilée, ça fait mal - de gagner du temps et d’obtenir le meilleur résultat.

Et les montages d'usinage maison permettent souvent de gagner du temps. À chacun de trouver ses méthodes. Mes pratiques étonnent souvent, voire laissent dubitatif. Réaliser un profil de manche à la meuleuse en a fait rire plus d'un… Mais si j'atteins le résultat désiré avec précision et régularité, qui peut s'en plaindre ?

Mon parcours

J’ai l'impression d'avoir toujours voulu être luthier, aussi loin que je m'en souvienne. Je suis passé par un DUT Génie Électrique, une période de flottements pendant laquelle j’ai parcouru le monde et une reprise d’études à l’École Supérieure du Bois où j’ai obtenu un diplôme d’ingénieur. Ensuite, j’ai travaillé dans la construction bois et l’ai aussi enseignée avec la gestion de production, les démarches d’amélioration. Toutes ces expériences ont forgé ce qui deviendrait DasViken Guitars plus tard et m’ont permis d’avoir un recul certain sur le fonctionnement économique du monde.

Mon outil le plus important : mon carnet

Mes influences musicales sont diverses, mais ce qui m’éclate le plus en ce moment, c’est la scène Stoner. Les musiciens y sont des fans de matos vintage et toujours à la recherche d’un son spécifique. C’est ce qui me permet de repousser mes concepts, alors que certains autres domaines me restreindraient sans doute plus à la reproduction pure et simple de modèles standards.

Je travaille avec quelques groupes qui me servent de laboratoire : Elder, The Necromancers, Big Sure, Octane, Junior Rodriguez. Des amis et des rencontres de la première heure !

Pour aller plus loin dans cette recherche du son (qui est notre quête à tous), j’ai développé un set de micros exclusifs avec SP Custom, et je travaille maintenant sur un ampli avec Kelt Amplification.

Actuellement sur l'établi

Voici les quelques guitares en cours de fabrication, pour beaucoup dans cette série, il s'agit de prototypes. Parfois, il faut s'investir dans des fabrications et vérifier leur intérêt avant de pouvoir les proposer au client. Et comme j'ai beaucoup d'idées…

Ma première fabrication date de mon installation en tant que luthier. Je n’avais encore jamais fabriqué de guitare. Ma première commande était l’occasion de valider mes prédispositions et ma capacité à en vivre, alors j’ai fait un pari insensé. J’ai fabriqué “IX”. Une sept cordes multiscale à manche traversant avec table incrustée en titane oxydé (naturellement bleu). Le pari était énorme, mais le résultat clairement encourageant à poursuivre. C’est un modèle signature, je ne reproduirai plus cette forme.

IX, ma première réalisation conçue pour l'ergonomie et la polyvalence, avec manche traversant en frêne et sipo, ailes en érable et sipo.

Mes créations répondent à des valeurs fortes et cela se ressent autant visuellement qu’au toucher et au son. Le fait de n’utiliser que des finitions vernies au tampon ou huilées et cirées implique que mes guitares sonnent de manière plus ouvertes que les productions industrielles camisolées au polyuréthane (cela donne l’impression d’avoir plus de headroom). Leur aspect “Auth-Antique” leur donne aussi plus de feeling, on les sent vibrer contre soi, ce qui donne un feedback au guitariste qui les joue selon la puissance de son attaque.

Et comme je suis un fervent défenseur du Made In France, j’essaie de ne me servir que de pièces détachées produites en France. Je n’arrive pas encore à produire ou sous-traiter les truss rods, les frettes et les mécaniques, mais ça m’a poussé à créer un réseau de luthiers et d’artisans de confiance avec qui je développe mes micros (SP Custom), mes sangles (l’Ame Tannée), mes étuis (Maja Guitares), mes médiators (Riki le Plectrier), et aussi les chevalets de mes guitares (San Lorenzo). Vu que j’ai banni le plastique, mes pickguards et contours de micros, plaques d’électronique et de vibrato sont taillés sur-mesure en acier, en aluminium ou en zinc. Et quand j’ai besoin d’une gravure, je la fais moi-même ou la commande à mes amis d’OldWolf Custom ou de l’Atelier Kraken.

De ce réseau de luthiers, que j'ai nommé la “Confrérie des Luthiers pas Ordinaires” est née la Dissidente.

La Dissidente

Nous parlons d’un projet unique qui n’a (à ma connaissance) aucun équivalent dans l’histoire de la guitare.

Ce sont 20 artisans indépendants qui se sont succédé sur cette guitare, dont la fabrication du micro, du chevalet, du préampli, du médiator, de la sangle, et même des cordes (Skull Strings).

Un peu comme un super-groupe, nous avons fondé ensemble un super-atelier et cette guitare qui est une vraie réussite technique et esthétique le prouve ! Chacun s’est donné à fond dans chaque étape de fabrication, apportant sa touche, ce qui en fait une pièce de collection, mais que nous ne souhaitons pas voir finir sous verre… D’où l’idée de la vendre en loterie plutôt qu’aux enchères !

Nous souhaitons investir l'argent récolté contre la déforestation et l’exploitation de bois illégaux (qui contribuent aussi à une forme d’esclavagisme déguisé dans certains pays), et pour l’éducation au développement durable.

Le plus important, c’est le voyage, pas la destination.

Quand je fabrique une guitare, il faut 6 à 8 mois avant qu’elle ne soit livrée, mais le projet n’est jamais figé, il ne s’arrête pas au moment du devis : je me laisse la liberté de proposer des améliorations, des finitions différentes, selon le ressenti que j’ai de la guitare. Et j’implique le client en lui faisant part de mes questions, de mes idées, en échangeant des photos, ce qui fait qu’en général, il est très facile au musicien de s’approprier son instrument parce qu’il le connaît déjà très bien !

Le studio

Le studio, au-dessus de l'atelier, me sert de bureau, d'établi pour l'assemblage des pédales d'effets, et de salle pour l'essai des guitares et basses. C'est là que nous vérifions les réglages, que tout fonctionne comme convenu, que nous ajustons les derniers paramètres.

Les essais peuvent se faire sur ampli, prochainement avec un Kelt YGMax, ou au casque avec le matériel de chez Two Notes Audio Engineering, autre entreprise française.

Vous voulez nous faire découvrir votre studio ou votre atelier ? N'hésitez pas à nous contacter.

comments powered by Disqus

Reverb Gives

Your purchases help youth music programs get the gear they need to make music.

Carbon-Offset Shipping

Your purchases also help protect forests, including trees traditionally used to make instruments.

iOS app store button
Android play store button
Oops, looks like you forgot something. Please check the fields highlighted in red.