À la découverte des studios Electric Lady

Aujourd’hui nous partons à la découverte d’un endroit unique situé à New-York : les studios Electric Lady.

C’est Jimi Hendrix qui a conceptualisé et construit les studios Electric Lady, comme vous allez le voir plus bas, l’endroit a été le lieu de passage d’un nombre incroyable d’artistes connus. Même si les progrès en matière d’enregistrement ont été spectaculaires depuis l’époque d’Hendrix, certaines choses restent immuables. Les studios Electric Lady font partie des lieux d’enregistrement les plus demandés au monde.

L’endroit est baigné d’histoires plus incroyables les unes que les autres. Les différentes pièces regorgent de trésors en terme de matériel audio mais aussi de trésors liés à différents groupes et artistes qui ont fait l’histoire du studio.

Lors d’une récente visite, notre hôte et le responsable du studio, Lee Foster nous a fait découvrir le studio D. Le matériel est ici sélectionné par Dan Auerbach, cet endroit est déjà devenu le studio préféré d’artistes comme U2 ou St. Vincent.

Merci à Lee et à l'équipe du studio pour nous avoir offert la possibilité d’avoir accès aux studios Electric Lady.


Bienvenue aux studios Electric Lady. Pour ceux qui ne nous connaissent pas, Electric Lady a été créé à la fin des années 60 par Jimi Hendrix et a ouvert ses portes le 26 août 1970 à New-York dans le quartier de Greenwich Village.

La liste des albums enregistrés ici est très longue : Talking Book, Horses, Young Americans, Combat Rock ou encore Back In Black.

Plus récemment le studio a aidé à la production d’albums comme Random Access Memories de Daft Punk, My Beautiful Dark Twisted Fantasy de Kanye West, Morning Phase de Back, 25 d’Adele ou encore Crack Up de Fleet Foxes.

C’est le Studio A, c’est Jimi lui-même qui a organisé cet espace à son goût. Les gens demandent souvent quels morceaux de Hendrix ont été enregistrés ici. Mes préférés sont « Freedom », « Angel » et « Dolly Dagger ». Cette pièce a été redécorée depuis l’époque, mais la forme et la disposition est exactement la même.

La guitare Vox et la basse Fender Coronado appartiennent à Mark Ronson, il passe de temps en temps pour en jouer.

Une guitare Gruggett donnée par Ryan Adams.
Notre kit Gretsch des années 60.
La console Neve 8078 du studio A.

Notre Wurlitzer a été acheté au studio Muscle Shoals. On a une photo de Bob Dylan jouant dessus en 1979 pour sa session d’enregistrement de Slow Train Coming.


Dans le studio B c’est une console custom SSL 9080 violette. C’est une pièce unique.

Une partie de l’équipement utilisé dans le Studio B par Michael Brauer pour mixer ses morceaux.


Un détail sur les collages dans les toilettes du studio qui datent des années 70. C’est l’œuvre du manager de nuit de l’époque, Daniel Blumenau qui avait pour habitude de « fumer de l’herbe et coller des images aux murs » pendant les sessions d’enregistrement.

C’était l’entrée principale du studio jusque dans les années 90, la porte en brique a alors été remplacée par une fenêtre.

Une photo offerte au studio par le magazine Playboy en 1969 de l’actrice française Tina Aumont.

C’est l’endroit où la plupart des musiciens viennent entre les sessions pour passer des coups de fil ou écouter un disque sur les platines McIntosh.

Voici une liste d’autres albums incroyables enregistrés ici et que vous devriez écouter :

  • Mandrill – Mandrill (1970)
  • Sir Lord Baltimore – Kingdom Come (1970)
  • Billy Cobham – Spectrum (1973)
  • Lou Reed – Sally Can’t Dance (1974)
  • Stanley Clarke – Stanley Clarke (1974)
  • Dead Boys – Young Loud and Snotty (1977)

Nous avons un appareil d’enregistrement très particulier fabriqué en 1947, c’est un « Voice-O-Graph ». Il est ici depuis 1962.

C’est un collage qui a été utilisé à l’intérieur de l’album de Stevie Wonder Music Of My Mind. L’album a été enregistré ici au début des années 70. Il était fasciné par le papier peint des toilettes du studio, il a demandé au même manager de nuit de travailler sur sa pochette, Stevie Wonder pouvait « voir les images » grâce aux différentes découpes.

C’est le tunnel qui relie les studios A et B, il fait plus de 30 mètres de long.

À l’étage nous avons le studio C, équipé de la console de Tom Elmhirst, une Neve VR. C’est sur cette console qu’a été mixé l’album Black Star de David Bowie, 25 d’Adele ou encore Blonde de Frank Ocean. Les moniteurs sont des ATC SCM50.

En dessous vous pouvez voir le nouveau studio D que Dan Auerbach a équipé de sa console Altec 9200 vintage (16 pistes Altec et 8 pistes Spectrasonics) et de son système d’écoute Norman Druce Audio. Les chaises oranges proviennent de la cuisine de Ryan Adam.


C’était la toute première visite des studios Electric Lady. Vous pouvez penser ce que vous voulez des studios modernes actuels. Ce sont des lieux comme celui-ci qui inspirent les studios « tout vintage » d’aujourd’hui. Les artistes qui viennent dans ce genre de lieu sont inspirés par le matériel qui les entourent, travailler dans un bâtiment qui un tel héritage musical et historique n’a pas de prix. C’est un endroit qui a été construit, pensé et utilisé par des artistes et en particulier par Jimi Hendrix.

C’est vraiment le travail de Jimi, tordre les standards pour en faire quelque chose de magique.

Pour plus d’informations, visitez le site www.electricladystudios.com et suivez sur Facebook et Instagram @electricladystudios.


comments powered by Disqus