Le guide technique : le « bias » qu’est-ce que c’est au fait ?

De nombreux musiciens se sentent parfois complètement perdus lorsqu’il est question de vocabulaire ou de notions techniques. Elles sont pourtant souvent indispensables à la compréhension et à l’utilisation du matériel de musique que ce soit une guitare, un orgue ou un amplificateur.

Avec notre série Guide technique, nous cherchons à percer le mystère qui entoure certaines notions techniques en mettant à disposition des musiciens les explications nécessaires à une compréhension facile.

Pour lire ce qui suit vous n’aurez pas besoin d’un doctorat en physique nucléaire, nous allons faire en sorte d’expliquer un principe technique appliqué aux instruments de musique sans pour autant tomber dans le cours universitaire.

Aujourd’hui nous allons décrypter avec vous un mot que vous avez forcément déjà entendu si vous jouez de la guitare électrique : le « bias ».

Le bias ou polarisation

Pour commencer, un petit point de vocabulaire : le mot « bias » est d’origine anglaise. En français, on parle normalement de « polarisation ». C’est pourtant le mot bias qui est le plus souvent utilisé on le trouve même parfois sous la forme d’un verbe.

Pour comprendre le principe qui se cache derrière ce mot le plus simple est de faire une analogie : le bias est un peu comme le ralenti du moteur d’une voiture, il permet de faire fonctionner de façon optimale ce dernier lorsqu’il est bien réglé. Dans un ampli le même principe s’applique, le bias va permettre de faire fonctionner au mieux une ou plusieurs lampes.

Bien que le principe de bias s’applique aux lampes de préamplification, de puissance et même aux transistors, nous allons ici uniquement nous concentrer sur les lampes de puissance qui forment l’étage de sortie d’un ampli.

Deux types de bias

Les amplis à lampes que nous utilisons pour faire de la musique se classent en deux grandes familles d’un point de vue du bias. Ceux équipés d’un bias fixe (fixed bias en anglais) ou ceux qui fonctionnent grâce à une polarisation automatique (cathode bias).

    Le « fixed bias » ou bias fixe » : comme son nom l’indique, c’est une tension fixe appliquée sur la lampe qui permet de la polariser correctement. En général, un circuit dans l’ampli produit une tension que l’on peut régler à l’aide d’un potentiomètre et qui est ensuite appliquée au tube. D’où le fameux « régler le bias » de son ampli.
  • Le « cathode bias » ou polarisation automatique : de par son montage, le tube est polarisé automatiquement. Ce sont ici des composants situés au niveau de l’élément du tube qu’on appelle « cathode » qui assurent le bon fonctionnement de ce dernier.

Le réglage du bias

Pour les amplis fonctionnant en polarisation automatique (cathode bias) comme c’est souvent le cas avec les AC15 et AC30 fabriqués par Vox par exemple, il n’existe pas de réglage. Il est possible de changer les lampes de puissance (EL84/6BQ5 dans le cas des Vox) sans avoir à régler quoi que ce soit.

De nombreux autres amplis à lampes fonctionnent eux avec un bias fixe, la plupart du temps un potentiomètre a été prévu par le fabricant pour régler la tension appliquée aux lampes de puissance afin de faire fonctionner l’ampli de façon optimale.

Pourquoi ce réglage est-il important ?

Un réglage de bias dans un ampli Fender

Les lampes sont des composants électroniques qui, lorsqu’ils sont fabriqués, ne possèdent pas les mêmes caractéristiques. Lorsqu’il faut changer les lampes d’un ampli, il faut s’assurer que les nouvelles lampes auront les mêmes caractéristiques afin que l’ampli fonctionne de façon optimale.

Comme il est très difficile de retrouver les mêmes lampes ayant les mêmes caractéristiques, il faut alors effectuer un réglage de bias lors d’un changement des lampes de puissance. Ce type de réglage est à faire faire par un technicien, il met en œuvre un savoir technique précis mais aussi des tensions qui peuvent être mortelles.

Dans le cas d’une polarisation fixe ou cathode bias, le seul impératif réside dans l’utilisation de lampes appariées (matched en anglais), ce sont des tubes ayant été triés par paire, quartet ou même sextet possèdant des caractéristiques très proches.

Pour résumer :

  • On parle de « bias » ou de « polarisation »
  • Le bias est utile au bon fonctionnement de l'amplificateur
  • Il existe deux types de bias : le fixe ou celui par la cathode
  • Il est important de savoir s’il faut faire régler son bias
  • Le cathode bias ne demande pas de réglage
  • S’il est réglable, il faut faire vérifier le bias de son ampli par un professionnel lors d’un changement de lampes

Pour savoir si votre ampli a besoin d’un réglage après un changement de tubes, n’hésitez pas à consulter le manuel du constructeur ou à contacter un technicien.


comments powered by Disqus