En studio avec King Gizzard and the Lizard Wizard

La plupart des groupes peuvent se considérer comme prolifiques lorsqu’ils réussissent à maintenir un rythme de sortie d’album d’un par an. King Gizzard and the Wizzard Lizzard ont eux annoncé vouloir en sortir cinq cette année.

Après la sortie de leur dernier album Flying Microtonal Banana en février dernier et une tournée à guichets fermés aux États-Unis, leur nouvel album Murder of the Universe vient de sortir. Nous avons eu l’occasion de discuter avec le responsable de cet enregistrement, Casey Hartnett, de la naissance de ce nouvel album et des trois autres programmés avant la fin de l’année.

Comment en êtes-vous arrivé à travailler sur cet album de King Gizzard ?

J’ai grandi à Geelong à 75 kilomètres au sud-ouest de Melbourne, j’étais à l’école avec la plupart des membres de King Gizzard et la scène musicale de Geelong était assez petite pour permettre à tout le monde de jouer dans les groupes des autres, tout le monde jouait ensemble. J’ai ensuite rencontré le reste du groupe lorsque j’ai déménagé à Melbourne.

Travailler sur cet album était pour moi une évidence, c’est un groupe d’amis que je connais depuis toujours.

C’est vraiment l’histoire autour de ce groupe, depuis le début que ce soient les enregistrements, les dessins, les vidéos ou le management, tout est fait par un groupe restreint de personnes qui gravitent autour de King Gizzard depuis longtemps.

C’est vraiment incroyable quand on connaît le succès que rencontre le groupe actuellement. J’imagine que c’est quelque chose de très important pour le groupe, garder les bons ingrédients pour que la magie opère.

C’est vrai, ils sont toujours resté maître de ce qu’ils voulaient faire et s'ils veulent vraiment faire cinq albums en un an, ils peuvent le faire. La manière dont ils travaillent est vraiment inspirante.

Quelle est la manière de faire du groupe, c’est un travail vraiment collectif au niveau de la composition ?

Ils travaillent vraiment tous ensembles, bien sûr de temps en temps les idées peuvent venir de la même personne, mais si tout le monde est ok avec ça, ils continuent d’avancer. Ce sont d’excellents musiciens, ils peuvent, d’un point de vue purement technique, atteindre les choses qu’ils ambitionnent.

Pour l’enregistrement de Murder of the Universe, il y a des morceaux qu’on a enregistré en une seule prise alors qu’il y a vraiment des passages complexes à base de polyrythmie.

King Gizzard & The Lizard Wizard - Han-Tyumi & The Murder Of The Universe

Comment est-ce que cet album a été enregistré ?

On a d'abord enregistré la batterie, deux guitares et la basse en live pour chaque morceau de l’album. La seconde batterie a été ajoutée ensuite en overdub.

On a ensuite ajouté des guitares additionnelles et des synthés. Après tout ça, Michael Badger, qui avait mixé Nonagon Infinity, a enregistré les voix avant de mixer l’album.

Instrumentally, the whole thing was pretty on lock when we did the initial beds, but that record has totally transformed since they started fleshing it out.

Avec quel matériel avez-vous enregistré ?

Murder of the Universe a été enregistré sur un magnétophone 8 pistes Tascam 38, on était assez limité au niveau du nombre de pistes du coup.

Du fait de l’utilisation de deux batteries, chacune a été enregistrée en mono avec un micro Coles 4038en overhead, un Beyer M201 pour la caisse claire, un Shure SM7B pour la grosse caisse et un RE20 pour le tom basse.

Pour la deuxième batterie, nous n’avons pas mis de micro pour la grosse caisse, on a utilisé un SM57 pour la caisse claire.

La basse a été enregistrée avec une DI Sebatron. Sur les guitares nous avons utilisé un RE20 et un Coles 4038.

La grosse caisse, la caisse claire et les toms passaient ensuite dans un préampli Vintech 473, les amplis guitares dans un préampli à lampe Gyraf V9 et l’overhead dans un Tree Audio Branch. Tout ça partait ensuite dans une petite console permettant de faire les derniers réglages avant que l’ensemble soit enregistré sur la bande. On avait beaucoup de gain pour pouvoir attaquer la bande bien fort et obtenir de la saturation.

L’album a été enregistré en trois jours et demi et il a fallu trois jours de plus pour ajouter les différentes parties. Si le matos ne fonctionnait pas, il fallait trouver très vite une solution ou contourner le problème.

Enregistrement de la batterie

Des nouvelles de l’album numéro trois ?

Effectivement, on a commencé à travailler dessus juste avant leur départ en tournée. Si Murder of the Universe est un album massif et puissant, le prochain sera bien plus dépouillé. Mais il est trop tôt pour en dire plus, tout peut encore changer.

Pour moi, ce qu’il faut bien garder en tête, c’est que c’est la musique et l’artiste qui sont les plus importants pour faire un bon enregistrement, pas le matériel utilisé.

Photo Jamie Wdzieonski

Retrouvez plus d’informations sur le site de King Gizzard and the Lizzard Wizzard. .

Photo principale par Lee Vincent Grubb


comments powered by Disqus