Les basses des années 80 et 90 qui valent le détour

Tout le monde s’est déjà au moins une fois dans sa vie retrouvé face à cette situation : rentrer dans un magasin de musique, jeter un œil sur tous les instruments accrochés aux murs ou exposé sur des stands et, tout à coup, voir un instrument inconnu. Le premier réflexe pourrait être de laisser ce modèle de côté et de se concentrer sur les dernières innovations ou les éternels classiques.

Néanmoins, la plupart des bonnes affaires se font sur ce genre de modèles un peu obscurs. Ces instruments ne sont pas forcément auréolés d’une notoriété extraordinaire comme peuvent l’être des guitares estampillées Les Paul, Stratocaster ou encore Precision Bass, ils ont pourtant toute leur place entre les mains des musiciens curieux.

Ce sont également des instruments vendus la plupart du temps pour un prix défiant toute concurrence. Vous pouvez généralement trouver ce genre d’instrument sous les 1 000 €, pourtant équipés de super micros, des circuits électroniques uniques et de formes jamais vues. Au-delà de leur prix plutôt abordable, ces guitares et basses qui ont entre 20 et 30 ans d’âge sont souvent fabriquées avec des bois d’excellente qualité.

Quoi qu’il en soit on trouve parfois des modèles de ces années à des prix très bas, autour de 300 €. Nombreuses sont les basses de ces années au design unique, il est peut-être pus facile de vouloir s’offrir une basse de forme Precision ou Jazzmaster mais c’est vite oublier qu’il existe d’autres modèles de basses très intéressants.

S’offrir une basse qui n’a été fabriquée que pendant quelques années peut vraiment offrir la sensation de jouer sur un instrument un peu unique. Aujourd’hui nous avons décidé de jeter un œil aux basses des années 80 et 90 les plus remarquables, elles peuvent parfois être rares et difficiles à trouver, mais votre portefeuille vous remerciera.

Ibanez TR500/600

La série des basses TR de chez Ibanez a été produite au milieu des années 90. On peut facilement confondre ces instruments avec une Jazz Bass moderne tant la forme du corps est proche.

Basse Ibanez TR-500

Le corps est fabriqué dans un assemblage d’aulne, d’érable et de palissandre. Cette basse est également équipée d’imposants micros et d’un préampli intégré offrant un bypass pour basculer sur un fonctionnement passif.

La principale différence qui existe entre les modèles 500 et 600 (autre que les différences de couleurs) est le pays de fabrication. Les 500 ont été produites en Corée alors que les 600 étaient produites au Japon. Il existe également une version totalement passive de la TR300 et une TR505 équipée de 5 cordes.

Actuellement, ces modèles se trouvent dans une fourchette de prix allant de 200 à 300 €. Si vous en voyez une, faites vite ces modèles sont plutôt rares mais valent clairement le coup.

Yamaha BB1500a

La basse Yamaha BB100a est très proche de la série TR d’Ibanez. Elle est également équipée d’une électronique active, de différentes combinaisons de bois et d’une forme de corps assez proche. Certaines caractéristiques diffèrent et méritent qu’on s’y attarde.

Basse Yamaha BB1500A

La première chose que l’on remarque est la forme des micros qui se rapproche plus de ce que l’on trouve sur des Jazz Bass, combinés avec le préampli embarqué ils permettent de produire un son massif qui percera facilement à travers le mix.

Le préampli en lui-même est très intéressant. Les réglages de basses et d’aigües sont similaires à ce qu’on peut trouver sur d’autres préamps, le réglage des médiums est lui plus proche d’un système paramétrique et offre trois presets. La position centrale coupe le réglage de médium offrant un EQ deux bandes et les deux autres positions offrent des boosts ou des atténuations dans les médiums. Les fréquences choisies peuvent être réglées directement dans le préampli.

Tout comme la Ibanez TR, la BB1500a a été produite a très peu d’exemplaires au début des années 90, son prix sur le marché se situe entre 450 et 600 €.

Gibson Victory

La basse Gibson Victory se fait remarquer d’entrée de jeu par son design singulier. C’est tout l’intérêt d’acheter du matériel fabriqué en petite quantité, la possibilité de pouvoir trouver un instrument au design unique. La Gibson Victory en est un excellent exemple.

Basse Gibson Victory de 1981

Mise sur le marché pour la première fois en 1981, cette basse fut développée pour concurrencer la Precision Bass, son électronique unique, son manche et son corps en érable la place pourtant loin de la Precision au niveau sonore, elle se rapproche d’ailleurs plus d’une basse Rickenbacker.

Il existe trois modèles de cette basse dans la même série : standard, artist et custom. La standard est équipée d’un seul micro, la custom possède deux micros, la artist est elle équipée de deux micros et d’une électronique active.

Toutes les basses Victory sont équipées des switchs pour utiliser les micros en série ou en parallèle. Au niveau du prix, les modèles standard se trouvent pour 600 à 850 €, les versions custom et artist se vendent un peu plus cher.

Peavey T-45

La basse Peavey T-45 est également un modèle à considérer de plus près dans le monde des basses vintage fabriquées aux États-Unis. Ces basses possèdent un corps en frêne et un manche et une touche en érable. Il existe également une version équipée d’une touche en palissandre.

Peavey T-45 de 1982

Cette basse possède de deux fonctionnalités uniques. La première est liée au potentiomètre de tonalité qui fonctionne différemment en comparaison avec les circuits de tonalité que l’on retrouve régulièrement sur d’autres basses passives. Il permet de choisir le nombre de micros utilisés.

De zéro à sept, tous le micro est utilisé, une fois dépassé sept, le deuxième bobinage se coupe et la basse passe en mode simple bobinage ce qui permet de vraiment ouvrir le spectre dans les fréquences aigües.

La deuxième fonctionnalité unique réside dans le système de réglage du manche. Le problème avec de nombreuses basses équipées d’un manche vissé est le fait qu’il est souvent impossible de le régler pour obtenir la bonne hauteur pour les cordes. La T-45 possède une vis à l’arrière du manche qui permet de régler l’angle du manche au niveau de la jointure avec le corps.

La Peavey T-45 peut se trouver dans une fourchette de prix allant de 400 à 500 €. Avec de telles caractéristiques c’est une véritable affaire.

Yamaha Pulser

Jusqu’à maintenant les autres basses présentées dans cet article possèdent un design éloigné des standard des autres basses vintage.

Yamaha PB400 Pulser de 1980

Quoi qu’il en soit, si vous êtes un fan des Precision californien et que vous aimez les caractéristiques des basses des années 80 et 90, vous trouverez votre bonheur avec la Yamaha Pulser.

Fabriquée dans les années 1980, la Yamaha Pulser est un clone plus ou moins fidèle de la Fender Precision Bass des années 70. Ces basses utilisent souvent du frêne ou de l’érable pour leur corps et leur manche. Elles sont équipées de micros au son très classique qui collent aux années 70.

Il possible de trouver ce type de basse pour des prix allant de 450 à 550 €, autant dire que le prix est plus qu’honnête pour ce genre d’instrument. Le design est très classique, mais si vous cherchez une belle basse au design inspiré des Precision, alors n'hésitez pas.


comments powered by Disqus