Tour de France : visite guidée à l’atelier Acouphonic

Bienvenue dans ce nouvel épisode de notre série Tour de France. Dans cette série, nous invitons des ingénieurs du son, des techniciens, des artisans, luthiers et des musiciens à nous présenter leur environnement de travail.

Des petits ateliers confidentiels aux studios chargés d’histoire nous souhaitons présenter et mettre en valeur le travail effectué par des passionnés aux quatre coins de la planète.

Pour cet épisode, nous avons décidé de demander à Antoine Bourgougnon, un membre de l’équipe Reverb passionné par l’électronique vintage de nous faire visiter son atelier aux allures de station radar des années 50 qui nous intrigue vraiment depuis que nous avons découvert son fil Instagram suivi par plusieurs milliers de fondus des tubes électroniques. Même sans savoir vraiment à quoi servent toutes ces machines, c’est l’aspect étonnement esthétique de ces machines qui frappent.

Bonne visite !

Bienvenue dans mon atelier, c’est ici que je fabrique et que je répare du matériel de musique ancien depuis plusieurs années. J’ai trouvé le nom Acouphonic il y a maintenant plus de dix ans alors que j’étais encore au lycée et que je m’amusais à imaginer mes propres amplis et ma propre marque.

Lorsque j’ai commencé à faire de la musique je n’avais pas un rond pour m’offrir l’ampli à lampes de mes rêves, mais j’avais la chance d’avoir un papa ingénieur en électronique qui m’a dit à l’époque « tu peux très bien acheter un vieux poste de radio à lampes et en bricolant un peu, le transformer en petit ampli ». J’ai branché le fer à souder, le virus était inoculé.

Le monde des lampes et de l’électronique vintage est difficile d’accès pour deux raisons, la première est le manque d’informations fiables disponibles et la seconde est la dangerosité de cet univers. On ne répare pas un ampli alimenté par plus de 700 V comme on soude une pédale de fuzz sur le coin d’une table de camping. J’ai donc commencé par dévorer des dizaines de livres sur l’électronique ancienne, il y a dix ans, on ne trouvait pas d’informations fiables sur internet, il fallait creuser et expérimenter soi-même.

J’aime fabriquer et réparer en respectant au maximum ce véritable art de la fabrication électronique qui s’est développé dans les années 50 et 60. Est-ce que vous avez déjà eu la curiosité d’ouvrir un ampli Hiwatt vintage, tout est monté au cordeau, c’est un plaisir pour les réparateurs et pour la robustesse de l’ampli en lui-même. Pour la petite histoire, chez Hiwatt c’est un certain Harry Joyce qui était responsable de l’électronique, un ancien ingénieur de la Royal Navy, pas étonnant qu’on retrouve des câblages aux normes militaires.

Je n’utilise jamais de circuit imprimé tout simplement car je trouve qu’il est plus facile de construire un ampli ou une pédale fiable et facilement réparable de cette façon.

Au fil des ans je me suis entouré de beaucoup de matériel de mesure ancien. J’aime pouvoir expérimenter, vérifier mes calculs et mes designs. Je pourrais me contenter d’un oscilloscope sur mon ordinateur et d’un générateur sur iPhone, j’aurai même des mesures parfois plus précises. Mais mes instruments de mesure ont une véritable âme, j’aime travailler avec eux, je sais comment ils fonctionnent et comment les calibrer ou les réparer si nécessaire, même si ils sont très fiables et extrêmement précis pour du matériel des années 50.

C’est l’endroit où je fais tous mes tests, j’ai tout à portée de main pour mesurer et tester de fond en comble un ampli ou une pédale que je viens de construire. Ces appareils me permettent également de vérifier le bon fonctionnement d’amplis anciens. Sur la droite on peut voir un authentique oscilloscope Tektronix 585 entièrement à lampe, c’était le genre d’engin utilisé par la NASA dans les années 60.


C’est sur cet établi que je fabrique mes pédales d’effet et mes amplis, j’utilise des outils de qualité, rien de plus frustrant que de travailler avec de mauvais outils.


Metrix U61C

C’est un de mes appareils de mesure principaux, c’est un analyseur de lampe (ou lampemètre) Metrix U61C. Il a été fabriqué dans les années 50 en France et il fonctionne entièrement à lampes. Contrairement à de nombreux lampemètres, cet appareil ne donne pas de mesure « à la louche », il offre des conditions de mesure réelles avec de véritables tensions d’alimentation proches de ce qui se retrouve dans un vrai ampli.

Metrix U61C

C’est un de mes appareils de mesure principaux, c’est un analyseur de lampe (ou lampemètre) Metrix U61C. Il a été fabriqué dans les années 50 en France et il fonctionne entièrement à lampes. Contrairement à de nombreux lampemètres, cet appareil ne donne pas de mesure « à la louche », il offre des conditions de mesure réelles avec de véritables tensions d’alimentation proches de ce qui se retrouve dans un vrai ampli.


Metrix 626

Le Metrix 626 est un pont à impédance ou pont de mesure RLC (résistance, inductance, capacité) fabriqué en 1952, il me permet de mesurer de façon très précise les condensateurs, résistances et inductances. Il est très précis pour son âge et il me permet de tester les composants sous tension jusqu’à 600 V ce qui est devenu rare sur les appareils plus modernes. L’œil est un tube spécial qui permet de mesurer l’équilibre du pont afin d’effectuer des mesures précises.

Metrix 626

Le Metrix 626 est un pont à impédance ou pont de mesure RLC fabriqué en 1952, il me permet de mesurer de façon très précise les condensateurs, résistances et inductances. Il est très précis pour son âge et il me permet de tester les composants sous tension jusqu’à 600 V ce qui est devenu rare sur les appareils plus modernes. L’œil est un tube spécial qui permet de mesurer l’équilibre du pont afin d’effectuer des mesures précises.


CRC DH 160

Comme son nom l'indique ce distorsiomètre CRC DH 160 permet de mesurer le taux de distorsion d’un amplificateur. C’est un appareil construit à l’époque pour la marine nationale française, il est extrêmement précis et je l’utilise pour régler au mieux les amplis que je fabrique. Il est entièrement à lampes.

CRC DH 160

Comme son nom l'indique ce distorsiomètre CRC DH 160 permet de mesurer le taux de distorsion d’un amplificateur. C’est un appareil construit à l’époque pour la marine nationale française, il est extrêmement précis et je l’utilise pour régler au mieux les amplis que je fabrique. Il est entièrement à lampes.


Metrix 675 A

Le Metrix 675A est un appareil qui permet de tester les différents transistors que j’utilise dans mes fabrications. C’est un appareil qui permet de scruter en profondeur les caractéristiques d’un transistor, pour offrir des tensions d’alimentation parfaitement stables, il est alimenté par… douze piles 1,5V !

Metrix 675 A

Le Metrix 675A est un appareil qui permet de tester les différents transistors que j’utilise dans mes fabrications. C’est un appareil qui permet de scruter en profondeur les caractéristiques d’un transistor, pour offrir des tensions d’alimentation parfaitement stables, il est alimenté par… douze piles 1,5V !


C’est un fréquencemètre des années 60 fonctionnant avec un affichage à tubes Nixie, pour la petite histoire c’est un monsieur très âgé qui me l’a vendu, il venait de le calibrer sur une horloge atomique à vapeur de rubidium V-4700, un appareil qui valait à l’époque le prix d’une jolie maison.


Sable & Mercure

La Sable et la Mercure sont deux pédales que je fabrique à l’atelier. La Sable est un overdrive et la Mercure un boost. Le montage est fait sur barrette à cosse, chaque composant est vérifié avant montage.

Sable & Mercure

La SSable et la Mercure sont deux pédales que je fabrique à l’atelier. La Sable est un overdrive et la Mercure un boost. Le montage est fait sur barrette à cosse, chaque composant est vérifié avant montage.


Amplificateur A-15-N

C’est un prototype d’ampli que j’ai fabriqué il y a quelques années et qui sera bientôt en vente sur Reverb. L’étage de puissance est assuré par une paire de tubes soviétique 6P14/EL84. On retrouve en façade trois réglages, un volume et un EQ deux bandes. Il est accompagné d’un baffle ouvert équipé de deux haut-parleurs Jupiter de 8 pouces.

Amplificateur A-15-N

C’est un prototype d’ampli que j’ai fabriqué il y a quelques années et qui sera bientôt en vente sur Reverb. L’étage de puissance est assuré par une paire de tubes soviétique 6P14/EL84. On retrouve en façade trois réglages, un volume et un EQ deux bandes. Il est accompagné d’un baffle ouvert équipé de deux haut-parleurs Jupiter de 8 pouces.


Difficile de ne pas accumuler des stocks de pièces anciennes. J’aime utiliser des composants anciens pour mes fabrications, j’en ai de gros stock, c’est un peu ma contribution au recyclage des matières premières.

Les lampes se trouvent toujours et certains modèles sont toujours fabriqués, mais il est important d’avoir d’anciens modèles en stock pour comparer le fonctionnement ou tout simplement des types de tubes qui ne se fabriquent plus du tout pour dépanner du matériel.

Pour ce qui est du « Mojo » apporté par les composants anciens il existe quelque chose de subtile qui est très intéressant, dans tous les cas certains composants sont beaucoup plus adaptés à un usage en audio à tube. Mais le Mojo a des limites, certains composants critiques sont bien plus fiables actuellement et la sécurité ne doit jamais être une affaire de Mojo.


Vous voulez nous faire découvrir votre studio ou votre atelier ? N'hésitez pas à nous contacter.


comments powered by Disqus