Comment enregistrer une guitare basse ?

Les bassistes ont parfois la vie dure, sur certains enregistrements, il n’est pas rare de se rendre compte que l’enregistrement de la partie basse est vraiment négligé.

Il ne faut pourtant pas mettre de côté l’enregistrement de la basse, si vous suivez ce guide sur les fondamentaux de l’enregistrement d’une basse il n’y a pas de doute que votre prochain morceau sonnera bien mieux et que votre son de basse aura une place de choix dans le mix.

Le matériel

Pour commencer, il est important d’avoir le bon instrument. Votre superbe Precision Bass est peut-être la meilleure dans pleins de domaines, mais certains modèles sont meilleurs que d’autres selon le travail demandé. N’hésitez pas à rechercher une basse qui sonnerait mieux sur le morceau que vous voulez enregistrer.

Ampeg B–15N - 1968

Utiliser des pédales d’effet est un autre manière de modifier votre son selon le morceau joué. Ajouter des effets comme de la distorsion, de la modulation ou même un octaver vous permettra de bâtir un son de basse qui en impose.

Une fois que vous avez la bonne basse, il vous faut le bon ampli. Vous cherchez quelque chose de chaleureux et de vintage, le Ampeg B-15

fera l’affaire. Pour un son plus mordant, utilisez une tête SVT. Et pour quelque chose de très propre, utilisez plutôt une tête SWR Redhead.

Si vous utilisez un combo, vous n’avez pas besoin de vous inquiéter pour choisir votre baffle. Mais si vous travaillez avec une tête d’ampli, il faudra trouver le bon baffle qui s’accordera avec.

Pour un son riche et profond, un baffle équipé d’un seul gros haut-parleur comme le Hartke HX115 fera l’affaire. Vous cherchez quelque chose de plus dynamique et de plus agressif ? Utilisez un baffle équipé de plusieurs haut-parleurs de petite taille comme le Ampeg 8 x 10. Pour un son entre les deux, n’hésitez pas à combiner les deux solutions précédentes en utilisant un baffle 4 x 10.

Injection directe

Une fois que votre matériel est prêt, vous pouvez commencer à enregistrer votre son. Pensez à toujours enregistrer au moins une piste en DI. Même si vous ne l’utilisez pas au final, c’est une astuce qui peut vous sauver la vie lors du mix.

Lors du mix, vous vous apercevez qu’un horrible ronflement sort de la piste micro et que rien n’y personne n’arrive à le supprimer. Pas de panique, votre piste enregistrée via une DI est là pour vous sauver. Vous pouvez même repasser le signal DI dans un simulateur d’ampli ou même faire du re-amping avec un autre ampli.

La DI capture le son direct de votre basse avant que celui-ci ne traverse l’ampli, le baffle et les micros. C’est vraiment l’essence même de votre son, l’enregistrement le plus fidèle possible en sortie de votre instrument.

Pour configurer une DI, utiliser un câble instrument standard pour brancher votre basse à l’entrée de la DI. Utilisez un autre câble instrument pour connecter la sortie jack de la DI à l’entrée de votre ampli basse. Finissez de câbler en utilisant un câble XLR entre la DI et votre interface audio d’enregistrement.

Les DI sont équipées de nombreuses options, la plus importante et de savoir si votre DI est passive ou active. Les DI actives ont besoin d’une alimentation externe pour fonctionner, mais permettent d’obtenir un son plus fidèle et plus riche en fréquences basses qu’avec des DI passives qui donnent un son plus « électrique ».

Les DI les plus connues pour basse sont fabriquées par des marques comme Countryman ou Radial Engineering. Votre DI Whirlwind fonctionnera parfaitement avec votre basse mais en passant sur un modèle vraiment étudié pour les basses fréquences vous sentirez la différence.

Certaines DI simulent des têtes d’ampli comme la SansAmp. Certains bassistes comme James Jamerson, préfèrent utiliser des DI pour enregistrer et n’utilisent jamais d’ampli. Ce choix permet de pouvoir ajouter à votre son les effets que vous voulez lors de l’enregistrement.

Si vous ne voulez pas vous ruiner en matériel tout de suite, vous avez peut-être déjà de la chance. De nombreux amplis basse possèdent une sortie appelée Direct Output qui permet de récupérer une partie du signal avant qu’il soit envoyé aux haut-parleurs. Cette sortie permet d’obtenir un son plus chaleureux que celui obtenu avec une DI classique mais moins qu’avec un enregistrement avec un micro de l’ampli.

Les règles de l’enregistrement

Dans la plupart des situations, il vous faudra un micro dynamique pour enregistrer une basse. Ces micros sont capables de supporter de très fortes pressions acoustiques et d’enregistrer au mieux les fréquences les plus basses. Les micros dynamiques les plus utilisés sont :

Parfois, il est possible d’utiliser des micros à large membrane comme le Neumann U 87 pour réussir à capturer le moindre détail de votre son de basse dans la pièce d’enregistrement. Ce type de micro fonctionne particulièrement bien en combinaison avec un micro dynamique qui lui enregistre au plus près l’ampli.

Il y a plusieurs choses à bien noter avant d’enregistrer :

  • Les gros haut-parleurs créent un son plus profond, les plus petits un son plus brillant.

  • Déplacer le micro vers le centre du haut-parleur permet d’obtenir un son plus aigu, le placer plus près du bord permet d’obtenir un plus doux.

  • Placer le micro au plus près du haut-parleur permet d’obtenir plus de dynamique, le placer plus loin permet d’avoir un son plus doux.

  • Plus le micro est proche du baffle, plus vous pouvez capturer de fréquences basses.

  • La règle 3:1, pour éviter les problèmes de phase lors de l’enregistrement d’un ampli avec deux micros, vérifiez que le second micro est situé à trois fois la distance qui sépare le premier micro du baffle. (Si le micro 1 est à 10 cm du haut-parleur le micro 2 sera à 30 cm du micro 1.)

Placer vos micros

Commencez par placer un micro dynamique dans l’axe de votre ampli à environ 5 cm de la grille protégeant le haut-parleur. Déplacez de manière horizontale (du centre vers l’extérieur du haut-parleur) votre micro pour trouver le meilleur son.

Si vous trouvez que les graves sont trop présentes, essayez de reculer votre micro de 5 cm. Plus le micro sera proche plus les fréquences basses seront bien capturée, n’hésitez pas à utiliser cet effet à votre avantage.

Shure SM57

Les fréquences graves sont l’essence de votre son, elles font vibrer votre poitrine, mais pensez lors de l’enregistrement à toutes ces personnes qui vont écouter votre enregistrement sur leur ordinateur portable ou sur leur téléphone. Il faut donc trouver une solution pour réussir à capturer autre chose que des fréquences basses.

Essayez d’utiliser une micro comme le Sennheiser MD421, un Audix i5 ou un SM57 devant les petits haut-parleurs à environ 10 cm afin de capturer le son des cordes et les fréquences médiums. Certains ingénieurs du son utilisent un micro à condensateur pour capturer le moindre détail.

Vous pouvez également utiliser un micro à large diaphragme pour capturer le son de votre ampli dans la pièce. Des micros comme le Neumann U 87, le Audio Technica AT4050 ou le AKG C414 feront parfaitement l’affaire. Placez le micro à quelques mètres du baffle pour capturer le son réfléchi par les murs et le sol de la pièce.

Petite astuce : placez votre micro devant le baffle et reculez avec jusqu’à ce que vous ne sentiez plus les vibrations, placez votre micro à cet endroit-là.

Tout assembler

Vous devriez maintenant avoir à votre disposition quatre pistes différentes qui vont vous permettre d’améliorer votre son de basse :

  1. Le son de la DI
  2. Un micro dynamique grave
  3. Un micro dynamique médium
  4. Un micro d’ambiance

Certains ingénieurs aiment mélanger ces différents signaux ans une seule piste mono, d’autres préfèrent traiter chaque piste individuellement. Certains ne jurent que par l’ajout de compression, d’autres y sont allergiques.

Le point important à retenir avec vos quatre pistes, c’est de savoir que vous allez pouvoir expérimenter comme bon vous semble avec votre son de basse.

Et en cas de doute : fiez-vous à vos oreilles !

Pédales d'effet et DI pour basse Acheter maintenant

comments powered by Disqus