Les guitares les moins connues de Stevie Ray Vaughan

Peu de guitaristes ont eu droit à autant de livres et d’articles sur leur carrière que Stevie Ray Vaughan. Au sommet de son succès, SRV offrait un blues multiculturel unique. Il arrivait à rassembler les styles d'Albert King et de Jimi Hendrix avec ceux de Dick Dale et de Duane Eddy. Tout cela a déjà été discuté des milliers de fois, retourné et exploré sous toutes les coutures.

Malgré tous les débats, les discussions et les articles qui gravitent autour du guitariste, il existe encore quelques points de détails qui méritent une attention particulière. Nous pourrions écrire des dizaines d’articles en lien avec l'histoire de Stevie, mais aujourd’hui nous avons décidé de parler de l’amour de sa vie, de sa raison de vivre : ses guitares.

Le nom Stevie Ray Vaughan pourrait être un synonyme de « Stratocaster », tout n’est pourtant pas si simple, la vérité est qu’il jouait sur de nombreuses autres guitares que ce soit sur ou en dehors de la scène mais aussi en studio. Vous trouverez ci-dessous une courte sélection des modèles les plus emblématiques utilisés par Stevie Ray Vaughan, en dehors de ses légendaires Stratocaster.

La Fender Esquire de 1951 « Jimbo »

Lors de nos recherches pour la rédaction de cet article, nous avions presque laissé cette guitare de côté tant elle a été sous le feu des projecteurs ces derniers temps. Mais un article à propos des guitares de Stevie ne serait pas complet sans sa « Jimbo ».

Alors qu’il est facile de la confondre avec une Telecaster, cette guitare est pourtant à la base une Esquire de 1951 qui n’appartenait même pas à Stevie Ray Vaughan. Techniquement, cette guitare était celle de Jimmie Vaughan, son frère lui ayant prêté, un peu à contre-cœur. La guitare obtint son surnom suite à une gravure grossière « Jimbo » faite par Jimmie au dos de l’instrument.

La Fender Esquire de 1951 « Jimbo »

« Jimbo » deviendra la guitare principale de Stevie jusqu’à la fin de l’année 1970. SRV modifia lui-même sa guitare, retirant la finition et creusant le corps pour ajouter un micro manche. Au lieu d’avoir un réglage pour le volume et un pour la tonalité comme sur une Telecaster classique, « Jimbo » est équipée de deux potentiomètres de volume.

L’histoire veut qu'après avoir fait modifier la guitare, Stevie a eu peur que son frère ne s’en aperçoive. Il décida donc de la remplacer par la prochaine guitare de cette liste.

Epiphone Riviera de 1963

Comme beaucoup de guitaristes, Stevie a toujours cherché à jouer sur des instruments avec lesquels il éprouvait un premier feeling très fort. C’est exactement ce qui arriva à la fin de l’année 1970, Stevie tomba sur une guitare avec laquelle il développa un lien très fort.

Stevie fut aperçu pour la première fois jouant sur sa Epiphone Riviera de 1963 rouge et blanche sur scène avec le groupe Pecos le 14 janvier 1971. Il sera plus tard photographié avec cette même guitare dans d’autres projets comme Blackbird, les Nightcrawlers et Krackerjack.

Epiphone Riviera de 1963

Avant que Stevie ne réalise qu’il était en fait amoureux des Stratocaster, la Riviera était l’une de ses guitares principales qui restera pendant longtemps dans sa collection. Pendant plusieurs années il fut photographié avec lors de différents concerts, avec ou sans pickguard monté. Elle fut même aperçue dans une vidéo d’un live de « Hideaway » montée avec deux pickguards.

Stevie a vendu et acheté la plupart de ses guitares au magasin de musique Heart of Texas Music, mais cette Epiphone fut directement achetée par Stevie à un de ses amis.

Même si la Riviera n’a pas été la guitare préférée de Stevie, elle a vraiment sa place au sein de cette liste.

Rickenbacker 360 Capri « Stingray », prototype, années 1950

Stevie Ray Vaughan a également joué sur un prototype à table plate de Rickenbacker 360 avant d’utiliser des Stratocaster.

Rickenbacker 360 Capri « Stingray », prototype, années 1950
(Photo de Rick Resource)

D’après le livre de Craig Hopkins Stevie Ray Vaughan: Day By Day, Night After Night, le guide ultime pour amateur de SRV et l’une des sources principale de cet article : Billy Gibbons fut pris en photo en 1977, la nuit où il a vu Stevie jouer avec, il a voulu l’essayer et l’a trouvé injouable : l’action était trop haute et les cordes trop épaisses pour Gibbons.

D’après les photos qui existent, il semble que cette guitare fut la principale de Stevie lors du Triple Threat Revue en 1977 et 1978, mais aussi alors qu’il jouait comme sideman pour Hubert Sumlin. Il lui offrit même cette guitare pour son anniversaire, elle lui sera volée peu de temps après.

Étonnamment, lorsque Stevie a découvert que la guitare avait été volée à Sumlin, il s'est mis à sa recherche et a fini par la récupérer. Il est ensuite personnellement entré chez Antone à Austin et l'a rendu à Sumlin avant son concert le soir même. Stevie est le genre d’ami que tout le monde voudrait avoir.

Prototype de guitare designé par Stevie

C’est certainement la guitare la moins connue de ce classement, elle fut designée par Stevie lui-même. Nous ne parlons pas ici de la Fender Stratocaster Signature Stevie Ray Vaughan. La guitare dont nous parlons a une forme tellement étrange qu’elle est même difficile à décrire.

Stevie-Designed Prototype Guitar

Stevie traça un croquis de la guitare qu’il avait imaginé en 1982 et il consulta des experts pour savoir quelles seraient les limitations techniques auxquelles il devrait faire face pour donner la vie à son rêve. Il fallut principalement réorienter les micros. S’il fallait vraiment décrire cette guitare, elle serait à la frontière entre une Telecaster et une Stratocaster tout en tirant sur la Gibson Moderne.

Stevie a été photographié de nombreuses fois jouant sur ce prototype à un seul pan coupé en 1984, mais aussi sur la version à deux pans coupés du milieu à la fin des années 80.

Les Tokai de Stevie

Les Tokai vintage de Stevie sont certainement les plus étranges dans cette liste. Stevie aurait joué et a été photographié avec de nombreuses Tokai des années 80. Là où l’histoire commence à être intéressante est lorsque l’on se penche sur le modèle « Springy Sound » présent sur la pochette de l’album Texas Flood.

Publicité Tokai avec Stevie Ray Vaughan (Photo via My Cool Guitars)

L’un des points les plus étranges est que personne dans son entourage ne peut confirmer qu’il l’a acheté ou même qu’il a joué avec en concert ou en studio. Il semblerait que Stevie ait acheté cette guitare lors d’une tournée comme il avait l’habitude de le faire.

En dehors de la pochette de l’album, très peu d’autres photos montrent Stevie jouant sur cette guitare en concert ou en privé. Il existe une photo de 1982 intéressante de la guitare de Texas Flood dans le livre de Hopkins qui prouve que Stevie a joué sur cette guitare un an avant la sortie de l’album.

Craig Hopkins pense qu’un contrat était en négociation à l’époque entre Tokai et Stevie, certaines guitares et basses furent données au guitariste pour montrer la bonne volonté de la marque. Un contrat signé pour une approbation de Tokai a été trouvé et corrobore la conjecture de Hopkins, mais la signature et les informations fournies sur le contrat (daté du 30 décembre 1984) semblent être liées avec son épouse Lenora - "Lenny" - comme témoin.

Strat Tokay de Stevie (Photo via SRVG11)

Ce contrat potentiellement falsifié a probablement servi de base à la création du catalogue et de l'affiche Tokai de 85 à 86 qui mettait en vedette Stevie Ray et Tommy Shannon jouant des guitares / basses Tokai. Stevie était devenu furieux suite à ce coup marketing. Il est même arrivé, alors qu’un fan lui tendait l’affiche pour la faire signer, que Stevie écrive sur le logo Tokai « JE JOUE SUR FENDER ».


comments powered by Disqus